Critiqué pour son attitude dans «Danse avec les stars», Maxime Dereymez réagit: «J’ai pris sur moi»

2021-09-22 15_52_32-Danse avec les stars du 17 septembre 2021 - Le prime 1 - Dan
capture d’écran TF1

Maxime Dereymez n’aura pas dansé beaucoup pour cette saison de « Danse avec les stars », programme qui faisait son grand retour vendredi sur TF1, après deux ans d’absence. Le duo qu’il formait avec la chanteuse Lââm a en effet été éliminé d’entrée de jeu, dès le premier soir.

Mais le danseur emblématique de « DALS » a vécu une préparation et une aventure perturbée. Comme on vous l’expliquait, Maxime Dereymez a passé plusieurs séjours à l’hôpital suite à une infection à l’œil. S’il a pu tout de même participer à « Danse avec les stars », il a été contraint de porter des lunettes de soleil en permanence. Ce qui lui donnait une attitude particulière, que des internautes n’ont pas hésité à critiquer, le jugeant dédaigneux et pas fair-play, entre autres.

Auprès de Télé Loisirs, Maxime Dereymez est donc revenu sur cette petite polémique, expliquant pourquoi il n’était pas si enjoué que d’habitude lors du tournage. « Les téléspectateurs, qui n’étaient pas au courant de la situation, ont pu penser que j’étais dégoûté et que je faisais la tronche car j’étais avec quelqu’un qui n’allait pas m’amener loin. Ils n’ont pas vu mon émotion derrière les lunettes. Je souffrais donc je limitais les sourires », a précisé le danseur, pour qui « le moindre rayon de lumière était irritant ». « J’étais obligé de plisser les yeux ou de tourner la tête. J’ai beaucoup pris sur moi […] Le pire des moments a été quand on se trouvait sur le « hot seat » (le fauteuil pour le couple en ballottage, ndlr). Il y avait un énorme projecteur en face de nous. J’étais obligé de me tourner », a ajouté Maxime Dereymez. Pour mettre les choses au clair auprès des téléspectateurs, il aurait presque bien voulu « un magnéto explicatif sur (son) état de santé ». « Qu’on comprenne pourquoi je n’avais pas l’air très épanoui… ».

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux