Britney Spears placée sous écoute par son père pendant sa tutelle selon un témoin

B9727750455Z.1_20210720091055_000+G8IIIQAIP.2-0
BelgaImage

Ce vendredi soir, le New York Times a publié la deuxième partie de son documentaire sur la chanteuse de « Baby One More Time », « Controlling Britney Spears ». Et la révélation la plus fracassante vient sûrement d’un ancien membre de l’équipe de sécurité de l’artiste, Alex Vlasov. Comme il l’explique au quotidien américain, Britney Spears aurait bel et bien été placée sous surveillance constante par son père, Jamie. Un contrôle très intrusif, sans respect pour sa vie privée.

« Pas traitée comme un être humain »

Selon Alex Vlasov, un micro était placé sur la chanteuse et son téléphone était épié. Il présente également plusieurs preuves montrant que tout était scruté : mails, textos, appels, visioconférences, etc. Et ce pendant neuf ans ! Une surveillance étroite rendue possible grâce à une reconfiguration de ses appareils d’Apple lorsqu’elle a voulu changer d’iPhone. Un « groupe de discussion » rassemblait par ailleurs les personnes chargées de la surveiller : Jamie Spears, Edan Yemini (le chef de la sécurité), Robin Greenhill (en charge du management de la star) et des « responsables de la sécurité ».

« Même dans son lieu sacré, à savoir chez elle, chaque demande était observée et enregistrée. Ses relations intimes étaient étroitement gérées. Britney ne pourrait pas recevoir quelqu’un dans l’intimité de sa maison sans que ces trois personnes ne le sachent », explique Alex Vlasov. « Ils étaient à l'affût d'influences négatives et de potentielles activités illégales, mais ils surveillaient aussi les conversations qu'elle avait avec ses amis, sa mère et son avocat Sam Ingham. S’il y a bien quelqu’un pour qui cela aurait dû être interdit, c'est son avocat […] Son propre téléphone et ses propres conversations privées ont été utilisés si souvent pour la contrôler. Jamie allait voir Britney et lui disait: 'Hé, pourquoi tu n'as pas envoyé de message à cette personne ?'. Avoir le contrôle ne vous donne pas le droit de traiter les gens comme s'ils vous appartenaient. J'ai l’impression qu'elle n'était pas traitée comme un être humain ».

Il y a deux mois, Britney Spears a pu retirer son père de la tutelle qu’il gérait depuis 13 ans. Début septembre, Jamie Spears a paradoxalement accepté de soutenir sa fille afin qu’elle obtienne la fin définitive de cette même tutelle.