«Waw»: les élèves du Lincoln College réagissent à l’arrivée de la princesse Élisabeth

1
Palais royal

Nos confrères de RTL Info sont allés à la rencontre d’étudiants tout juste diplômés du Lincoln College, faculté de l’Université d’Oxford où la princesse Élisabeth entame son cursus ce lundi octobre. Si la fille du roi Philippe et de la reine Mathilde sera « traitée comme tout autre étudiant » comme l’a assuré la professeure chargée des admissions Lydia Matthews, sa venue suscite tout de même une certaine excitation au sein du Lincoln College.

« J’ai appris qu’elle venait, je trouve ça génial, fantastique ! », s’est exprimé un jeune diplômé à nos confrères, voyant déjà en Élisabeth « une excellente recrue » pour l’équipe d’aviron du College. « J’espère qu’elle se sentira bien ici car tout le monde est sympa », a déclaré une autre étudiante. Pour certains, l’arrivée de la duchesse de Brabant à Oxford est une surprise : « Je n’en savais rien, j’ai du mal à le croire ! Waw ! ».

La princesse Élisabeth va suivre un cursus de trois ans en histoire et politique au sein du Lincoln College, et y a donc fait ses premiers pas et en tant qu’étudiante ce lundi, après avoir découvert les lieux les 27 et 28 septembre derniers.

Palais royal

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?