Une «invasion de toiles d’araignées» dans certains coins du Hainaut?

belgaimage-182766408-full
BelgaImage

Il y a une semaine, un habitant du Rœulx a alerté la rédaction de RTL Info suite à ce qu’il a constaté dans son jardin. « C'est quoi cette invasion de toiles d'araignées ? », s’est-il exclamé (en envoyant des photos disponibles via ce lien). « Ce matin au réveil nous avons remarqué que notre jardin et les alentours étaient envahis de toiles d'araignées. Arbres, clôtures, pelouse, mobilier. Depuis six ans que nous vivons sur place nous n'avons jamais connu ce phénomène ». Pour en savoir plus, RTL a interrogé Arnaud Henrard, spécialiste des araignées à l'Université Catholique de Louvain (UCLouvain), qui y voit le fait de quatre facteurs.

Reproduction, eau et humidité

Tout d’abord, il y a la rosée du matin, qui augmente la visibilité des toiles et qui se produit souvent en ce début d’automne. Ensuite, il y a le cycle de reproduction des araignées. Certaines espèces deviennent adultes précisément à cette période de l’année et se mettent en quête d’un(e) partenaire. Elles sont plus mobiles et produisent donc plus de toiles, explique le chercheur.

Il y a aussi une particularité de cette année 2021. « Il a été constaté une abondance un peu plus élevée, surtout pour les aranéidae (les araignées à toile géométrique, comme l'épeire diadème), comparé aux deux années passées. La cause serait un printemps et un été plus humide: donc plus de "biomasse verte" (végétaux) et donc plus d'insectes phytophages, donc plus de proies pour les araignées) », déclare Arnaud Henrard.

Enfin, comme en Australie, les araignées ont un ennemi, l’eau. « Il peut s'agir d'une réaction des araignées terrestres à une montée d'eau (inondation). Les araignées vont quitter le sol et activement monter aussi haut que possible dans la végétation, en laissant traîner des fils de soie derrière elles », conclut l’expert.

 
  • François Chladiuk (à gauche) en compagnie de Walter Littlemoon venu tout spécialement à Lyon pour l’inauguration de l’expo.

    François Chladiuk, l’ami des Sioux

    Ce Belge possède une exceptionnelle collection de pièces indiennes historiques, exposée actuellement dans un musée de Lyon.

  • La fashion victim porte des vêtements à la mode, même s’ils ne sont pas beaux, accumule souvent de manière compulsive des articles et peut aller au contraire de la saison.

    De la fashion victim au feutre

    Dans un livre aussi dense qu’une garde-robe qui déborde, Martine Magnin et Mathilde de Jamblinne nous parlent chiffons avec passion. Extraits.

  • Face aux témoignage, Éliane Deschamps a toujours nié les accusations d’emprise.

    La gouroue qui voyait la Vierge

    En France, Éliane Deschamps se retrouve devant la justice pour abus de faiblesse. Elle a martyrisé les adeptes du groupe « Amour et miséricorde ».