Un homme s’est fait passer pour le neveu de Brigitte Macron pour obtenir des faveurs

BelgaImage
BelgaImage

L’homme de 35 ans comparaît en ce moment au tribunal correctionnel de Paris pour usurpation d’identité, escroquerie, tentative d’escroquerie et récidive. Au printemps 2018, un homme s’est fait passer pour le neveu mais aussi pour le directeur de cabinet de la Première dame, Pierre-Olivier Costa ainsi que pour le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, Patrick Strzoda.

Hôtels de luxe et grand prix

À l’aide d’une fausse adresse mail, l’homme a bénéficié d’entrées pour des accueils VIP dans des grands hôtels de luxe mais aussi pour avoir des places pour un grand prix de formule 1 à Melbourne ou bien même pour obtenir une carte Club 2000 chez Air France. Aujourd’hui l’homme doit s’expliquer avec sa complice sur ses escroqueries. Il a expliqué aux enquêteurs que son comportement venait d’une « mythomanie et de (sa) difficulté à rester dans sa vie ».

L’homme n’a toutefois pas réussi à chaque fois ses tentatives d’usurpations mais il a réussi à s’infiltrer dans l’ambassade de France au Bangladesh et dans un hôtel hongkongais. Il a été rapporté que le prévenu a pu se rendre dans un camp de réfugiés rohingyas et s’entretenir avec l’ambassadrice.

« Pour le statut et les privilèges »

Lors de ses audiences, l’homme a expliqué être attiré par « le statut, le prestige, les privilèges ». Il ajoute cependant ne pas avoir agi « pour l’argent ou pour faire du tort ». Il n’est pas le seul à être jugé, sa complice a elle aussi utilisé des fausses adresses mail et a obtenu des vêtements de luxe et des entrées dans des grands hôtels. L’escroquerie est allée jusqu’à bénéficier d’un prêt pour l’achat d’une voiture électrique Tesla qui devait revenir à Brigitte Macron.

Pour sa défense, l’homme explique : « Pendant mon enfance, le mensonge faisait partie du quotidien. J’ai fugué à 17 ans et j’ai commencé à m’inventer un scénario de vie pour créer une sorte de distorsion par rapport à ma vie d’avant ». Quant à sa complice de 29 ans, cette dernière a déclaré : « Je me suis toujours présentée sous ma véritable identité. Jamais je n’ai pensé que c’était une usurpation d’identité (…) Pour moi, c’était comme si quelqu’un se présentait en boîte de nuit en prétendant être le neveu de Brigitte Macron. Ce n’était pas grave ».

L’homme aurait aussi prétendu avoir été journaliste.