Les bracelets de Marie-Antoinette vendus aux enchères pour 7 millions d’euros

BelgaImage
BelgaImage

Des bracelets ayant appartenu à l’ancienne reine de France Marie-Antoinette ont été vendus pour plus de 7 millions d’euros mardi par Christie’s à Genève en Suisse. Bruxelles a fait partie du parcours de ces bijoux historiques, envoyés par l’épouse de Louis XVI vers l’Autriche, son pays natal, avant la Révolution française.

Avant de tenter de fuir la France avec Louis XVI et ses enfants à la suite de la Révolution française, Marie-Antoinette envoya ses bijoux à Bruxelles, d’où ils furent ensuite transmis à des proches en Autriche, sa patrie d’origine.

Le lot des deux bracelets a été adjugé au bout de cinq minutes 6,2 millions de francs suisses passant à 7,5 millions CHF avec la commission (7 millions d’euros), alors que son estimation la plus haute était de 4 millions CHF (3,7 millions d’euros).

« Il y avait de multiples enchérisseurs. (...) La première enchère était de 5 millions de francs, c’est dire l’enthousiasme des collectionneurs pour essayer d’acquérir un véritable morceau d’histoire qui est resté dans la même famille pendant 200 ans », a déclaré à l’AFP Rahul Kadakia, directeur du département Bijoux chez Christie’s. « Le marché des bijoux est très porteur en ce moment, très dynamique. On a vu après le Covid que beaucoup de gens souhaitent acheter des bijoux. Il y a une grande demande surtout de la part des clients d’Asie pour les bijoux historiques », a commenté auprès de l’AFP Olivier Wagner, Olivier Wagner, expert chez Sotheby’s.

« Les gens veulent s’identifier aux personnes qui les ont possédés à l’époque et sont prêts à payer un prix pour une provenance, pour une histoire, qui dépasse de beaucoup la valeur intrinsèque de l’objet » a-t-il ajouté.

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux