Accueil Actu Soirmag

La mairie de Paris va «envoyer la facture» du nettoyage à l’UEFA après la finale de la Ligue des champions

Paris s’est réveillée sous les détritus. La fan zone entre la place de la Nation et le cours de Vincennes a été le théâtre de débordements, avec des marques visiblesa près le match.

Temps de lecture: 2 min

Hier soir, le Stade de France à Saint-Denis accueillait la finale de la Ligue des champions. Liverpool affrontait le Real de Madrid et quelque 40.000 supporters anglais se sont rendus à Paris pour soutenir leurs joueurs. Une gigantesque fan zone a été mise en place entre la place de la nation et la porte de Vincennes pour les supporters de Liverpool. Pour les fans du Real de Madrid, ils pouvaient se rendre dans une autre zone à Saint-Denis.

Mais après le match, les supporters ont laissé de nombreux souvenirs, pas forcement agréables. De nombreux détritus et pack de bières ont été laissés sur place. Sut Twitter, les internautes partagent des dizaines de photos et vidéos de déchets. L’adjointe à la propreté de la mairie de Paris a d’ailleurs écrit sur le réseau social : « J’aime bien le foot. J’aime bien les grands moments de rassemblement sportif populaire. Mais là… Pensées et soutien aux agents de la propreté de la ville de Paris qui vont être à pied d’œuvre toute la nuit ». Elle a d’ailleurs ajouté dans un autre tweet : « Et oui, nous enverrons la facture aux organisateurs ».

C’est carrément à la tractopelle que les agents de propreté de la capitale française ont travaillé hier dans la nuit.

Une soirée mouvementée

La rencontre sportive a été mouvementée. Les nombreux fans qui se sont pressés devant le Stade de France ont provoqué quelques débordements. La préfecture a indiqué que « 68 personnes avaient été interpellées dans le cadre des débordements de la soirée à Paris et Saint-Denis » et 39 personnes ont été placées en garde à vue.

Les services de secours ont dû intervenir et 238 personnes ont été prises en charge pour des « urgences relatives ». La brigade des sapeurs pompiers de Paris rapporte que les incidents étaient essentiellement dus à des états d’ébriété ou bien les effets des gaz lacrymogènes. Les services rapportent tout de même que ce fut une « soirée plutôt calme ».

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une