Accueil Actu Soirmag

Après seulement trois mois en Belgique, une jeune Ukrainienne obtient son CEB (vidéo)

Anna est une réfugiée ukrainienne qui peut être fière d’elle.

Temps de lecture: 2 min

À seulement 11 ans, Anna a été forcée de fuir l’Ukraine avec sa maman pour se réfugier en Belgique au mois de mars dernier. Elle a alors intégré la classe de 6e primaire de l’école Active d’Amonines, à Erezée. Malgré son arrivée tardive, Anna a énormément travaillé pour se préparer aux examens de fin d’année, en vue de l’obtention du CEB. Elle vient d’ailleurs d’obtenir ce fameux certificat d’étude de base, qui clôture les années de primaire. Pourtant, la jeune Ukrainienne ne connaît que les bases du français.

Une belle réussite, filmée par les caméras de RTL-TVI. « Je ne m’attendais pas du tout à ce résultat. Je pensais que ce seraient des notes en demi-teinte… mais je suis fière de moi », a-t-elle confié, à raison. Une autre élève a également exprimé son admiration : « Je trouve que c’est très impressionnant parce que parfois elle terminait en même temps que nous, ou avant nous, alors qu’elle devait traduire toutes les questions sur son téléphone pour les avoir en français. »

« Pendant les CEB blancs, elle arrivait et avait de bons résultats, même parfois meilleurs que nous », a ajouté une autre fillette. Si les compétences d’Anna ont été très vite repérées, son instituteur, Monsieur Guillaume, avoue qu’il ne s’attendait pas à une telle réussite. « Elle a 68 % de moyenne en mathématiques, 59 % en français, et 84 % en éveil. Je suis très impressionné parce que c’est vrai qu’elle n’est là que depuis le mois de mars. »

« Nous avons en Ukraine de bonnes écoles et une bonne éducation. Et c’est peut-être la raison pour laquelle j’ai eu pu réussir ces examens », s’est justifiée Anna, devant les caméras de RTL. « Nous ne nous attendions pas à ces résultats et nous sommes très heureux. Merci à tous les professeurs », a ajouté sa maman Julia. Bien qu’elle soit déjà inscrite dans une école secondaire, la jeune Anna espère de tout cœur pouvoir rentrer prochainement chez elle à Kiev et reprendre sa scolarité là-bas.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une