Accueil Actu Soirmag

Le fiancé de Gabby Petito a avoué son crime dans son journal intime

Brian Laundrie, le fiancé de Gabby Petito avait disparu lui aussi, quelques jours après sa fiancée. Il a finalement été retrouvé mort. Son journal intime révèle ses aveux.

Temps de lecture: 3 min

Le journal intime du fiancé de Gabby Petito a été publié dans la presse. Brian Laundrie y avoue ses crimes, avant sa mort. La disparition de Gabby Petito, 22 ans, avait fait la Une des journaux. Les recherches ont duré plusieurs semaines, son fiancé avait lui aussi disparu. Le couple était parti en road trip à travers les États-Unis.

La jeune femme a été vraisemblablement étranglée, tandis que le corps de son fiancé a été retrouvé quelques jours plus tard dans une réserve naturelle, non loin de chez ses parents.

Mettre fin à ses souffrances

Dix mois plus tard, l’enquête avance, et la publication des pages du journal intime de Brian Laundrie permet d’en savoir plus sur les circonstances du drame. Il y parle d’une « terrible tragédie » et avoue : « J’ai mis fin à ses jours ». Il explique que le couple était dans un parc naturel et que Gabby Petito « souffrait de blessures atroces ». « À quel point elle souffrait ? Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est qu’elle souffrait énormément. J’ai mis fin à sa vie, je pensais que c’était ce qu’elle voulait », écrit-il.

Il précise qu’il aurait fait n’importe quoi pour la sauver mais que son état se détériorait. « Elle avait une grosse bosse sur le front, criait de douleur, frissonnait de froid ». Il aurait alors décidé de l’étrangler face à son chagrin. Il est ensuite retourné chez ses parents et a laissé le corps de sa fiancée derrière lui.

Une lettre d’adieu

Brian Laundrie a cependant envoyé des SMS avec le téléphone de Gabby Petito pour faire croire qu’elle était encore en vie, selon le FBI. Il écrit à ce sujet : « J’ai maintenant conscience de toutes les erreurs que j’ai commises. J’ai paniqué, j’étais en état de choc. À partir du moment où j’ai mis fin à sa douleur, j’ai su que je ne pouvais pas continuer sans elle ».

Il ajoute qu’il va « en finir », « pas parce que j’ai peur d’être puni, mais parce que je ne supporte pas de passer un jour de plus sans elle. J’aimerais être à tes côtés maintenant. J’aimerais pouvoir te parler maintenant », précise-t-il. Enfin, il s’excuse auprès de la famille de Gabby : « J’ai tout perdu, mon avenir et tous les instants que j’aurais pu vivre à ses côtés. Je suis désolé pour nos familles. S’il vous plaît, ne rendez pas la vie plus difficile à ma famille, ils ont déjà perdu un fils et une fille ».

Les avocats de la famille de Gabby Petito estiment que cette lettre d’adieu est « absurde » et maintiennent leur action civile contre les parents de Brian Laundrie. Ces derniers ont caché aux autorités le retour de leur fils à la maison, quelques jours après le drame. Selon les parents de Gabby, ceux de Brian « ont fait preuve d’un comportement choquant, atroce et qui dépasse toutes les limites possibles de la décence ».

Sur le même sujet

Aussi en Société

Des dromadaires attendus à Paris ce samedi

La Fédération française pour le développement des camélidés en France et en Europe avait prévu de faire défiler une cinquantaine de dromadaires, chameaux, lamas et alpagas samedi des quais de Seine. Le parcours a été revu.

Voir plus d'articles

À la Une