Accueil Actu Soirmag

Quand Pierre Palmade craignait d’aller en prison dans son autobiographie

Dans son autobiographie, Pierre Palmade évoquait un passage devant la justice pour consommation de cocaïne.

Temps de lecture: 2 min

Ce lundi, la cour d’appel de Paris a ordonné le déplacement en détention provisoire de Pierre Palmade après le grave accident de la route qu’il a provoqué le 10 février dernier.

Pourtant, ce n’est pas la première fois que l’humoriste doit faire face à des magistrats. Ainsi, l’humoriste avait été condamné pour consommation de cocaïne en 1995. Dans son autobiographie publiée en 2019, le comédien racontait son passage devant la justice.

Dans « Dîtes à mon père que je suis célèbre », le comédien expliquait : « Il est commun de dire qu’un tribunal, c’est comme le théâtre de la vie. C’est totalement idiot de dire ça. Et ceux qui le disent ne se sont jamais retrouvés face à un juge. Parce que là, on a beau essayer de se cacher, de se pincer, c’est la réalité. Point. Et peut-être la prison au bout du chemin. »

Pierre Palmade avait été condamné à 10.000 francs d’amende pour consommation de cocaïne en 1995. Le procureur avait requis de la prison avec sursis à son encontre, une peine de 4 mois de prison.

« De la prison avec sursis pour consommation de cocaïne ? J’envisage immédiatement le suicide », écrivait-il son livre. Le comédien a ensuite décrit les huis jours écoulés entre le procès et le verdict comme un «  trou noir ». Trou noir durant lequel il envisageait «  sérieusement envisagé de mourir" si la justice optait pour son incarcération. », en cas de prison.

Finalement, l’humoriste avait été condamné à 10.000 francs français d’amende. «  C’est un soulagement, évidemment, mais la honte demeure », indiquait ensuite en 2019.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une