Accueil Actu Soirmag

L’influenceuse Poupette Kenza écope d’une amende pour la publicité de produits interdits

Elle a reçu une amende de 50.000 euros pour avoir fait la promotion d’un blanchisseur de dents interdit à la vente en France.

Temps de lecture: 2 min

L’influenceuse Poupette Kenza (Kenza Benchrif de son vrai nom) a reçu une amende de 50.000 euros pour avoir fait la promotion d’un blanchisseur de dents interdit à la vente en France, a annoncé ce mardi la Répression des fraudes.

La procédure pour « pratiques commerciales trompeuses » avait été lancée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, qui proposait une « transaction pénale » de 50.000 euros. La procédure est maintenant close, la société de Mme Benchrif, appelée Seyana Society, ayant accepté de régler ce montant plutôt que d’encourir des poursuites pénales.

Ainsi, la DGCCRF reproche à l’influenceuse de « ne pas avoir indiqué la véritable intention commerciale des contenus pour lesquels la société a reçu une contrepartie », et d’avoir donné « l’impression que la vente d’un blanchisseur de dents de marque Crest 3D White est licite alors qu’il est interdit à la vente sur le territoire français ».

En plus de l’amende dont elle doit désormais s’acquitter, la Rouennaise est tenue de diffuser un communiqué au sujet de sa sanction sur ses réseaux sociaux Instagram, TikTok et Snapchat, lui enjoignait alors la DGCCRF dans sa lettre. A l’époque, Poupette Kenza avait annoncé son intention de s’opposer à sa condamnation.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une