Accueil Actu Soirmag

Le youtubeur qui avait orchestré le crash de son avion a été condamné

Le tribunal a tranché et il écope de six mois de prison.

Temps de lecture: 2 min

Un YouTubeur américain qui avait volontairement organisé le crash de son avion pour se filmer en train de s’échapper en parachute avant que l’appareil ne s’écrase et générer des vues en ligne grâce à cette vidéo sensationnelle, a écopé de six mois de prison lundi.

Visionnée plusieurs millions de fois, cette vidéo de novembre 2021 montrait Trevor Jacob, un athlète friand de sports extrêmes, s’éjecter de son avion au-dessus de la Californie avec sa perche de selfie à la main, après un apparent problème technique.

Spectaculaire, l’incident avait été filmé sous toutes les coutures par des caméras fixées sur l’appareil.

Mais ce crash a en réalité été orchestré de A à Z par ce pilote expérimenté afin de promouvoir une entreprise avec laquelle il avait signé un contrat de sponsoring, a expliqué le ministère américain de la Justice dans un communiqué.

Dans sa vidéo, le parachutiste - qui a aussi représenté les Etats-Unis en snowboard aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi en 2014 -, faisait apparaître un porte-monnaie fabriqué par son sponsor.

M. Jacob «a très probablement commis ce délit dans le but de générer une couverture médiatique et sur les réseaux sociaux pour obtenir un gain financier», ont dénoncé les procureurs en charge de l’affaire. «Ce genre de comportement casse-cou ne peut être toléré

L’athlète de 30 ans a été condamné pour obstruction à une enquête fédérale. Il encourrait une peine maximale de 20 ans de prison.

Après le crash, il avait déclaré aux autorités ne pas savoir où l’appareil s’était écrasé.

À lire aussi : Un youtubeur risque 20 ans de prison après avoir crashé son avion pour faire des vues

Mais l’enquête a révélé qu’il a lui-même récupéré l’épave avec un ami à l’aide d’un hélicoptère, avant de découper l’avion en petites pièces pour le jeter dans des poubelles.

Il a avoué avoir menti en communiquant aux enquêteurs un faux rapport, indiquant que l’avion avait rencontré un problème technique.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une