Accueil Actu Stars

Olivia Ruiz confie avoir subi une soumission chimique et deux tentatives d’agressions sexuelles

Les faits remontent à « moins de dix ans » et auraient été commis par un collaborateur. Elle explique avoir réussi à se défendre.

Temps de lecture: 2 min

Après huit ans d’absence, Olivia Ruiz est de retour sur la scène musicale. C’est aussi le moment pour la chanteuse de se confier. Dans une interview accordée à La Tribune, Olivia Ruiz réagit à un sujet d’actualité qui fait beaucoup parler en ce moment : les violences sexistes et sexuelles.

La chanteuse explique avoir subi une soumission chimique, « il y a moins de dix ans ». Elle raconte : « J’ai subi une soumission chimique de la part d’un collaborateur. C’était il y a moins de dix ans. Les choses sont encore floues, mais je sais qu’il n’y a pas eu agression sexuelle. Je dormais, je me suis réveillée et je l’ai dégagé direct. J’ai eu la chance de ne pas être suffisamment assommée et de pouvoir me défendre. »

Elle se souvient aussi d’une autre tentative d’agression sexuelle alors qu’elle était mineure : « Quand j’avais 17 ans, un chef d’orchestre, un homme atroce qui avait pour habitude d’embaucher de jeunes chanteuses, avait tenté de m’agresser sexuellement. Heureusement, un homme courageux, un technicien, l’avait collé au mur. »

L’artiste est engagée dans la lutte contre la soumission chimique au travers de l’association « M’endors pas ». Concernant la libération de la parole des femmes dans le cinéma, elle ne sait pas si le mouvement suivra dans le secteur de la musique : «  C’est déjà là, ça commence à bouger. Je ne sais pas si l’omerta est plus grande dans le milieu de la musique, si c’est juste une question de temps ou si ce fléau y est moins présent… En même temps, je ne vois pas pourquoi un corps de métiers serait épargné. »

À lire aussi : Olivia Ruiz dénonce les « pressions subies » et le « machisme ambiant » lors de son passage à la « Star Academy »

Et de conclure : «  Il traîne encore un petit truc du mythe de la chanteuse  écervelée.  On est toujours soit totalement écervelée, soit intello, comme si on ne pouvait pas avoir du fond et être fun en même temps. »

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une