Accueil Actu Télé

L’animateur de NRJ Manu Lévy accusé de harcèlement et de sexisme

Ses méthodes sont pointées du doigt par une vingtaine d’anciens collaborateurs dans une enquête de Libération.

Temps de lecture: 2 min

Le journal Libération a mené une enquête sur l’animateur Manu Lévy qui a présenté la matinale de NRJ France. Une vingtaine d’anciens collaborateurs a témoigné de ses méthodes discutables et l’accuse de harcèlement, de sexisme et d’être à l’origine d’une surcharge de travail.

Ces témoins ont partagé le quotidien de l’animateur à la radio entre 2012 et 2023. Ils « décrivent une attitude d’enfant-roi, souvent obsessionnel, parfois obscène », indique le journal. « Il (Manu Lévy, Ndlr) débriefe chaque passage pour nous affirmer que tout ce qu’on vient de dire, c’est de la merde », raconte une ancienne collaboratrice.

Isabelle Giami, qui a travaillé pour la matinale de NRJ pendant cinq ans, confie l’acharnement vécu par Manu Lévy lorsqu’elle a dit à l’antenne « buvez plutôt un jus d’abricot » alors que ses collègues parlaient d’alcool.

Les témoins parlent aussi d’un rythme éreintant de travail. Les journées commençaient à 4h30 et les équipes devaient parfois retravailler depuis chez elle le soir. Les prud’hommes ont été saisis par quatre animateurs, pour harcèlement moral notamment. Pierre Vignal, leur avocat, explique : « Manu a des exigences complètement hallucinantes, et ce souci va jusqu’au contrôle total de ses salariés. »

Dans l’enquête du journal, du sexisme, des blagues sur le physique et sur les orientations sexuelles sont citées. Il y aurait également eu une agression sexuelle camouflée par une blague de Nicolas Papon. Ce collaborateur et ami de Manu Lévy aurait commis cet acte avec la complicité de l’animateur.

Les victimes décident alors de quitter la radio, aussi par manque de soutien de la part de la hiérarchie. « Il a tué nos rêves et nos ambitions. Nous sommes tant à avoir arrêté la radio alors qu’on voulait faire ça toute notre vie. »

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une