Accueil À table

Histoire à table: la poire de coing

En gelée ou en compote, un délice. Mais d’où elle vient, la poire de coing ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 2 min

Qu’est-ce qui ressemble autant à une pomme qu’à une poire, est immangeable cru et dur comme de la pierre ? Le coing, bien sûr ! Et pourtant, préparé en gelée ou en compote, sucré juste ce qu’il faut et étalé sur du pain grillé, le fruit du cognassier révèle une saveur d’une délicatesse surprenante malgré sa texture légèrement râpeuse. Tout laisse à penser que c’est environ 4.000 ans avant notre ère, dans le nord de la Perse (Iran) et dans le Caucase, que l’on aurait cultivé les premiers cognassiers. Les Grecs le feront pousser bien plus tard, aux alentours de la ville de Cydon en Crète, ce qui vaut au coing ses autres appellations : « poire de Cydonie » ou encore « pomme d’or ». Épicuriens, les Héllènes, qui le considéraient alors comme un symbole d’amour et de bonheur, n’aimaient rien tant que le consommer avec du miel.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en À table

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs