Accueil À table

L’histoire à table des couilles de Suisse

Retour sur un dessert au nom graveleux mais au goût délicieux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 2 min

Voici un dessert très savoureux un peu oublié aujourd’hui : la couille de Suisse, en français dans le texte. À ne surtout pas confondre avec la couque suisse, cette brioche fourrée de raisins de Corinthe et nappée d’un glaçage de sucre, gourmandise qui n’a d’ailleurs absolument rien de suisse, si ce n’est son enrobage blanc qui eût pu évoquer la surface nivéenne d’un lac helvète pris par les glaces d’un hiver rigoureux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en À table

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs