Une pub achève de ternir la réputation des bières Corona, déjà impactée par le coronavirus

Une pub achève de ternir la réputation des bières Corona, déjà impactée par le coronavirus
Capture d’écran Twitter

7 millions de vues en à peine 5 jours pour une publicité sur Twitter, ça semble être une bonne nouvelle. Cette attractivité semble même être une belle performance pour une marque de bière. Sauf qu’il n’en est rien ! Corona USA fait ainsi l’amère expérience de la peur qui règne vis-à-vis du coronavirus avec qui il partage son nom. Deux-trois mots en particulier ont mis le feu aux poudres.

« De très mauvais goût »

A première vue, cette phrase est bien anodine. On y voit une nouvelle déclinaison des bières Corona plantée dans le sable avec pour seule indication « débarquement imminent ». C’est tout ! Autrement dit, une publicité classique comme on en voit tant d’autres. Qui n’annonce pas l’arrivée prochaine d’un de ses produits ?

Sauf qu’ici, le contexte de l’épidémie de coronavirus, qui commence aussi à toucher les Etats-Unis, change tout. Ces simples mots ont provoqué un déchaînement de critiques d’internautes énervés contre la marque. Certains ont dénoncé une publicité de « très mauvais goût », alors que d’autres sont encore plus durs : « je suis désormais certain que je n'en achèterai plus jamais », dit un de ceux-ci. La réaction est si forte que la publicité, datée du 24 février, a été enlevée, purement et simplement.

Action, réaction !

Mais on n’éteint pas une polémique aussi facilement. Son propriétaire, Constellation Brands, a donc réagi ce vendredi sur cette affaire… en ne parlant pas de la publicité mais de sa côte de popularité. De nombreux médias ont en effet relayé une étude de 5W Public Relations montrant une potentielle chute des ventes de Corona aux USA à cause du Covid-19. Selon celle-ci, 38 % des sondés n’ont pas l’intention d’acheter de Corona du fait du contexte épidémique, 14 % n’oseraient pas en commander une en public et 16 % avouent ne pas savoir si la bière avait un lien avec le désormais célèbre virus ! Un sondage Yougov montre aussi une dégringolade de la popularité de la bière, passée de 75 % début d’année à 51 % en février. Enfin, on constate qu’une recherche se fait très populaire sur Internet : « virus de la bière Corona ».

Pour Constellation Brands, trop, c’est trop. De ce fait, son PDG, Bill Newlands, passe à l’attaque : « Il est extrêmement malheureux que de fausses informations aient circulé récemment sur les réseaux sociaux et dans les médias traditionnels au sujet de l’impact du virus sur nos ventes sans avoir fait l’objet d’enquête approfondie ni de confirmation. Nous n’avons pas constaté le moindre impact sur notre personnel, sur nos usines ainsi que nos opérations, et nos affaires continuent de très bien se porter », dit-il. Tout va donc bien dans le meilleur des mondes ? Ou est-ce de la pure communication pour tenter de contredire les sondages ?

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern