Lara Fabian s’oppose frontalement à Pascal Obispo à «The Voice» : «il y a une différence entre l'extrême justesse et être extrêmement à côté» (vidéo)

Lara Fabian s’oppose frontalement à Pascal Obispo à «The Voice» : «il y a une différence entre l'extrême justesse et être extrêmement à côté» (vidéo)
TF1

C’est un fait assez rare pour être noté sur le plateau de « The Voice » France. Généralement, à chaque prestation de la phase des « battles », les quatre membres du jury sont assez unanimes pour applaudir les prestations. Mais pour celle d’Antony Trice et Julian, cela n’a pas été le cas. Si les critiques se sont faites d’abord plutôt timides, cela a changé lorsque Lara Fabian s’est décidée à dire ce qu’elle pensait. Ses remarques ont donné lieu à une prise de bec avec son co-coach, Pascal Obispo.

« S'ils ont glissé il faut leur dire »

Au début, la chanteuse belge a voulu faire preuve de modération dans ses propos pour ne pas sembler trop sévère : « Peut-être que je vais vous paraître un peu dur mais pour moi il y avait vraiment beaucoup de fausseté, peut être que sous la pression, sous la lumière, c'est extrêmement exigeant de donner le meilleur de soi, extrêmement difficile, mais ça pour moi c'est quelque chose qui peut pas se passer ».

La critique est assez rare pour faire réagir Pascal Obispo qui tente de prendre la défense des deux jeunes chanteurs : « Excuse-moi. Quand on chante sur scène, l'extrême justesse moi ne me suffit pas toujours ». « Pascal, il y a une différence entre l'extrême justesse et être extrêmement à côté. Et on ne peut pas se le permettre. Surtout quand on est doués comme ça », riposte Lara Fabian.

Loin de se laisser démonter, Pascal Obispo persiste à vouloir défendre sa position : « Je ne l'ai pas encore dit. Il m'est arrivé souvent de vibrer parce que le cœur de l'artiste est plus fort que sa technique ». La remarque ne convient cependant pas sa comparse. « Mais la technique n'a rien à voir avec la justesse Pascal, rien à voir. Chanter juste, ce n’est pas être technique. Chanter juste, c'est être chanteur. Et moi ce que je voulais dire ce soir, c'est que ce sont deux grands talents, de vrais talents, et à un moment, il faut leur dire, s'ils ont glissé il faut leur dire ».

Une déclaration ferme et douce à la fois

L’accrochage s’arrête là et finalement, c’est Antony Trice qui est repêché par son coach Marc Lavoine. Mais après que les deux concurrents aient déserté le plateau, la chanteuse belge ne compte pas en rester là. Elle a jugé cette divergence de point de vue assez parlante pour se lever de son siège et se poster juste devant Pascal Obispo pour lui dire ce qu’elle pense de lui.

« Pascal, je veux te dire un truc qui est super important. Tu as cette malheureuse tendance de dire que tu ne chantes pas bien ou que tu ne chantes pas juste. Et parfois j'ai l'impression qu'en miroir tu te protèges de quelque chose dont tu te culpabilises ou bien dont tu te persuades par rapport à toi. Alors que moi je pense que tu es un immense chanteur, avec une voix magnifique. Et je suis venue te voir en live, tu ne le sais pas parce que j'ai acheté mon billet pour venir te voir, parce que c'était au début de ta carrière, et j'ai fait comme tous les fans. J'ai économisé des mois, des dimanches que mon père m'a donné pour venir te voir. Et je vais te dire un truc : je t'ai aimé parce que justement au-delà de l'incroyable univers que tu as, tu as une voix et c'est celle d'Obispo et y'en a pas une autre comme ça. Et t'en as pas tapé une à côté », lui déclare-t-elle. Face à cette déclaration, le coach est resté plus ou moins sans le mot. Le public, lui, a manifestement apprécié en applaudissant chaleureusement Lara Fabian.

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern