Une étudiante dénonce les incivilités liées au Covid-19 dans les supermarchés: «vous êtes à vomir»

Une étudiante dénonce les incivilités liées au Covid-19 dans les supermarchés: «vous êtes à vomir»
BelgaImage

Comme cela a été dit maintes fois dans les médias, de nombreuses personnes se sont ruées dans les supermarchés avec la crise du coronavirus. Les rayons de papiers toilette et de pâtes ont été dévalisés à plusieurs endroits et ce à travers le monde. Mais est-ce que cette ruée sur les magasins constitue le point à reprocher aux clients ? Selon Florence Swartwaeger, la réponse est non. Travaillant dans un de ces supermarchés, elle sait de quoi elle parle. Elle a décidé de prendre la parole sur son profil Facebook pour dénoncer les comportements inciviques qu’elle a pu constater.

« Vous mettez potentiellement en péril la vie des clients »

Après une brève présentation, l’étudiante de sciences politiques à l’ULB explique qu’elle croyait avoir tout vu dans le supermarché où elle travaillait : de l’affluence des fêtes de fin d’année aux « moments de grand n’importe quoi ». Manifestement, elle ne s’attendait pas à voir ce qu’elle a pu constater ces derniers jours.

Ce 23 mars, elle a donc fait un tour d’horizon des comportements qui l’ont choquée. D’abord, il y a les clients qui avouent venir au supermarché « parce qu'"il faut bien les occuper pendant le confinement" ». « Le supermarché n’est pas un terrain de jeu, ni une sortie contre l’ennui, ni un moyen d’occuper des enfants », dénonce-t-elle.

Il y a aussi ceux qui viennent plusieurs fois par jour : « A chaque entrée dans le magasin, vous mettez potentiellement en péril la vie des clients, celle du personnel y travaillant mais aussi la vôtre. Faire ses courses une à deux fois par semaine est amplement suffisant », dit-elle. Cette remarque vaut d’autant plus qu’elle constate que de nombreuses personnes ne respectent pas la distance sociale nécessaire pour ne pas contaminer les autres personnes. Autre problème : ceux qui mettent un masque mais dans le mauvais sens ou qui le retirent et le remettent constamment « parce qu’"il fait étouffant là-dessous" ».

« Tout simplement honteux »

Elle termine sa liste de remontrances avec ce qui est probablement le fait qui la choque le plus. « J’ai entendu des clients se dire entre eux (ou des clients me le rapportant) qu’un de leurs articles avait disparu alors qu’ils tournaient le dos. Alors vous, je n’ai pas les mots, vous êtes à vomir. Ce n’est pas du vol, mais c’est vraiment une preuve d’incivisme incroyable. Prendre un article dans le caddy d’un autre parce que vous pensez que vous en ferez meilleur usage que lui/elle, prendre un article car "vous avez des enfants et il me faut les nourrir avec cela et pas autre chose",... c’est tout simplement honteux dans ces temps où l’on fait appel chaque jour au bon sens et à la solidarité de chacun ».

A l’opposé, elle remercie ceux qui soutiennent le personnel des supermarchés et qui prennent des nouvelles. « Cela nous donne du courage et de la force pour affronter les comportements primitifs de certains autres et cela égaie nos journées parfois éprouvantes. Vous êtes les meilleurs, ne changez pas », déclare Florence Swartwaeger.

 
  • Belgaimage

    François De Brigode, photographe du confinement

    Le journaliste de la RTBF partage au quotidien un cliché de la situation actuelle.

  • Belgaimage

    Soutenons nos héros: vos messages

    Vous êtes nombreux à avoir répondu à notre appel de soutien envers tous les héros du quotidien pendant ce confinement. Voici une sélection de vos encouragements précieux. Merci à vous tous !

  • Dominique Strauss Kahn and Myriam L Aouffir attend the 16th Marrakech International Film Festival. Marrakech, Morocco - 05/12/2016//COLLET_0005-111/Credit:GUILLAUME COLLET/SIPA/1612060209 *** local caption *** 00784161

    Le retour gagnant de DSK

    Neuf ans après l’affaire du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn s’est refait une santé. Aussi discret dans les médias qu’actif dans les affaires…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern