Comment une histoire d’amour peut-elle commencer tout en étant confinés? (vidéo)

Comment une histoire d’amour peut-elle commencer tout en étant confinés? (vidéo)
Capture d’écran Twitter

C’est un défi qui semble a priori impossible à relever. Bloqué chez soi, comment un homme peut-il conquérir le cœur de sa voisine qu’il ne connaît que de vue ? C’est pourtant bien l’idée que Jeremy Cohen, un photographe new-yorkais, semble avoir derrière la tête. Pour cela, il y va par étapes, toujours en faisant fonctionner ses neurones à plein régime pour briser la barrière instaurée par le confinement de la population.

L’amour, plus fort que tout

Au début, comme tant d’autres personnes coincées chez elles, Jeremy se prélasse sur son balcon. Alors que la vie semble en suspens, il voit une fille danser sur le toit de l’immeuble situé devant chez lui. Il est déjà sous le charme. A ce moment-là, il est cependant contraint de faire un signe de la main pour lui dire bonjour, sans plus.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! D’abord, il utilise son drone pour s’en servir comme postier. Il laisse son numéro de téléphone sur un bout de papier qui finit entre les mains de cette fille. Dans l’heure qu’il suit, il reçoit les premiers messages de celle qui s’appelle Tori Cignarella. Cette première étape est une réussite.

Il est donc temps pour lui de passer à la deuxième partie de son plan. Il lui demande par SMS si elle veut bien qu’ils mangent ensemble un soir. « Oui, mais où et comment ? Nous sommes en quarantaine », répond Tori. Pas de souci : chacun installe sa table, lui sur son balcon, elle sur le toit, et ils parlent avec un chat vidéo (et quelques fois en criant d’immeuble à immeuble). La magie opère.

Cette relation ne peut cependant pas continuer seulement de cette façon, pense Jeremy. Il a alors une idée de génie : se mettre à l’intérieur d’une boule gonflable géante pour pouvoir sortir avec Tori dans la rue sans risquer de lui transmettre le coronavirus. « J’avais besoin de la voir de près tout en respectant la distance sociale », dit-il. Il traverse la rue et provoque l’hilarité de Tori. Tranquillement, ils se baladent dans la rue. Ils croisent même des policiers qui les reconnaissent pour avoir vu leur histoire racontée à la télé. Pour l'instant, l'histoire se termine sur une phrase : « Ce n'est pas parce qu'on doit respecter la distance sociale que l'on doit être socialement distants ». La suite dans le prochain épisode sur les comptes de Jeremy Cohen sur les réseaux sociaux.

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern