Une animation montre comment les virus se propagent dans une cabine d’avion (vidéo)

Une animation montre comment les virus se propagent dans une cabine d’avion (vidéo)
Capture d’écran Twitter

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, les compagnies aériennes sont clouées au sol et rares sont les personnes qui ont le droit de voyager en avion. Grâce à une animation réalisée par l’université Purdue, on comprend mieux pourquoi prendre ce mode de transport serait une mauvaise idée ces temps-ci.

Un constat inquiétant et des pistes de solutions

Dans cette vidéo, une équipe de scientifiques a imaginé une situation où une personne serait infectée par le Covid-19 en avion. Ensuite, ils la font tousser une seule et unique fois. On pourrait se dire que le risque serait limité mais ce serait une grave erreur. A cause de la circulation de l’air au sein d’une cabine d’avion, les gouttelettes ainsi éjectées se répandent largement et finissent par contaminer une bonne partie des voisins du malade. Cela permet aussi de comprendre comment en 2003, un malade du SRAS (un coronavirus cousin de celui qui sévit aujourd’hui) a potentiellement pu transmettre la maladie à 22 personnes présentes près de lui dans un avion.

La modélisation a été reprise par le Washington Post qui a mené l’enquête plus en profondeur. Ses journalistes ont alors appris qu’il existait déjà plusieurs techniques mises au point par des constructeurs aériens pour lutter contre la contagion de certaines maladies. C’est le cas de Boeing qui a créé un système auto-nettoyant par ultraviolets qui tuerait 99% des bactéries présentes dans les toilettes. Airbus a quant à lui pensé à une modification de la circulation de l’air pour limiter l’effet montré dans la vidéo de l’université Purdue.

Cela dit, ces innovations sont loin d’être généralisées, faute d’investissements. « Si vous vendez aisément vos avions, vous essayez de reporter les problèmes à l'avenir. Aujourd'hui, nous avons constaté que l'avenir est en fait 2020 », explique Qingyan Chen, professeur à l’université de Purdue. « Pour être honnête, les avions ne sont pas conçus pour empêcher la transmission de maladies », complète-il au Washington Post.

L’utilisation des rayons UV doit encore être testée pour toute une autre série d’utilisations en veillant à ce que cela n’ait pas d’effet sur la santé des passagers. Des tests sur des souris sont « encourageants » mais pas assez aboutis pour une application afin de lutter contre le Covid-19.

 
  • Johnny Hallyday et Catherine Deneuve: une folle passion cachée

    Catherine Deneuve et Johnny Hallyday en 1962.

    Un pacte d’amour secret et préservé : « Qu’est-ce qu’elle a de tellement exceptionnel Catherine Deneuve ? Elle a ce que les autres n’ont pas ». Voilà ce que répondait Johnny à son ami Gilles Lhote à propos de sa mystérieuse « Lady Lucille ».

Signé duBus
Signé Stéphane Bern