Tollé en Turquie: des mosquées diffusent «Bella Ciao» au lieu de l’appel à la prière (vidéos)

Tollé en Turquie: des mosquées diffusent «Bella Ciao» au lieu de l’appel à la prière (vidéos)
BelgaImage

La scène fait penser à un épisode de « La Casa de Papel ». Ce mercredi 20 mai, en plein milieu de l’après-midi, les minarets de plusieurs mosquées d’Izmir, grande ville sur la côte ouest de la Turquie, ont diffusé un bien étrange appel à la prière. Au lieu des chants traditionnels, c’est le son de « Bella Ciao » qui a résonné pendant quelques secondes dans l’ancienne Smyrne. La blague n’a pas été du goût des autorités qui ont réagi depuis.

Attention, ne pas applaudir !

Selon la police, « des inconnus ont saboté et illégalement piraté le système d'appel à la prière ». Une enquête a été ouverte ce jeudi pour trouver les responsables après une plainte déposée par la division locale de l'Autorité turque des Affaires religieuses, le Diyanet. Le porte-parole du parti islamo-conservateur du président Recep Tayyip Erdoğan, l’AKP, a « vigoureusement condamné » le piratage, promettant au passage que « les auteurs de cet acte répugnant seront retrouvés ».

Cet appel inhabituel à la prière aura en tout cas eu pour mérite de faire rire plusieurs habitants d’Izmir… à leurs dépens parfois. Le parquet d’Izmir ne s’est en effet pas contenté de poursuivre les auteurs du piratage mais aussi les personnes soupçonnées d’avoir applaudi ce fait sur les réseaux sociaux. Celles-ci s’exposent ainsi à une poursuite pour « dénigrement des valeurs religieuses », selon l'agence de presse étatique Anadolu. Les médias turcs, largement soumis à l’autorité d’Erdoğan, ont de leur part massivement condamné le piratage, qualifiant le fait de « scandale ». Pour l’instant, seule une femme a été arrêtée, sans qu’aucune autre précision n’ait été apportée.

L’incident a tout pour frustrer le président turc. Premier élément : la chanson est un hymne à la révolte, alors que le pouvoir d’Erdoğan est de plus en plus contesté depuis les dernières élections où il a notamment perdu la mairie d’Istanbul face au parti laïc CHP. Ensuite, Izmir est justement l’un des bastions du CHP. Ce n’est donc peut-être pas un hasard si les pirates ont choisi cette ville pour réaliser leur coup.

Quant à ceux qui penseraient que seuls les musulmans conservateurs se frustreraient d’un tel fait, qu’ils se détrompent ! En décembre 2019, le son de « Bella Ciao » a résonné dans l’église Saint-Louis-des-Français à Rome, alors que la chanson était devenue l’hymne de révolte du « mouvement des sardines » contre Matteo Salvini, leader d’extrême-droite. Celui-ci, attaché aux valeurs catholiques, s’était insurgé contre l’évenement sur les réseaux sociaux : « Bande de fous ! Chanter "Bella Ciao" à l'église un dimanche soir à Rome... Cela vous semble normal ? ». Les « sardines », elles, ont applaudi.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern