Lana Del Rey accusée de racisme après avoir critiqué des chanteuses issues des minorités

belgaimage-161654413-full
BelgaImage

Avec un tel message, elle s’attendait probablement à un retour de flammes, et ça n’a pas manqué mais pas dans le sens où elle l’attendait ! Hier, Lana Del Rey publie un long texte où elle veut faire savoir son exaspération contre certaines féministes. Un élément a cependant cristallisé la tension : les cibles choisies par la chanteuse pour illustrer ses propos.

Effet boomerang

Dans cette déclaration publiée sur Instagram, titrée sous le nom « Question pour la culture », Lana Del Rey pousse un véritable coup de gueule. « J’en ai ras-le-bol des autrices et chanteuses indé qui disent que je rends glamour la maltraitance alors que je ne suis en réalité qu’une personne glamour qui chante les réalités des relations émotionnellement abusives très répandues dans le monde », dit-elle.

C’est à ce moment-là qu’arrive le passage polémique : « Maintenant que Doja Cat, Ariana [Grande],Camila [Cabello], Cardi B, Kehlani et Nicky Minaj et Beyoncé ont pris la première place avec des chansons sur le fait d’être sexy, de ne pas porter de vêtements, de baiser, de tromper […], puis-je me remettre à chanter […] sans être crucifiée ou accusée de rendre glamour les maltraitances ? Que ce soit clair, je ne suis pas contre les féministes, mais il doit exister une place dans le féminisme pour les femmes qui me ressemblent et agissent comme moi ».

Si son message a reçu plus de 1.600.000 « j’aime », la liste des artistes citées lui a valu de nombreuses critiques la désignant de raciste. Mis-à-part Ariana Grande, qui est en grande partie d’origine italienne, toutes les autres chanteuses sont en effet des personnes avec des ascendances africaines et hispaniques, autrement dit des minorités dévalorisées aux Etats-Unis. Lana Del Rey s’est permise de répondre aux accusations de racisme qui en ont découlé : « Ne me traitez jamais de raciste. Les chanteuses que j’ai mentionnées sont mes chanteuses préférées, donc si vous voulez trouver un os à ronger là-dessus, comme d’habitude, faites-vous plaisir. Cela ne change rien au fait que je n’ai pas eu la même possibilité d’exprimer ce que je voulais exprimer sans être critiquée. Si vous voulez ramener ça à une question de race, c’est votre opinion mais ce n’était pas mon sujet ».

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux