Depuis neuf ans, il reçoit régulièrement des pizzas… qu’il n’a jamais commandées

Belgaimage
Belgaimage

Vous aimez tellement les pizzas que vous pensez que vous pourriez en manger tous les jours ? Ce n’est certainement pas le cas de Jean Van Landeghem, un sexagénaire de Turnhout. En effet, depuis neuf ans maintenant, des livreurs viennent régulièrement lui apporter des pizzas… qu’il n’a pourtant jamais commandées. Et cela arrive à toute heure du jour et de la nuit. Il n’en peut plus, à tel point qu’il redoute même d’entendre la sonnette de sa maison.

« Cela a commencé il y a neuf ans. Soudain, un livreur de pizza m’a tendu tout un chargement. Mais je n’avais rien demandé  », rapporte 7sur7. Au début, Jean ne s’en fait pas, il pensait qu’il s’agissait juste d’une erreur de livraison. Sauf que cela a continué, encore et encore. Souvent des pizzas, mais parfois d’autres commandes telles que des pitas, kebabs… « Cela peut être en semaine comme le week-end et à n’importe quelle heure. De services de livraison de Turnhout, mais aussi des environs. Il est même déjà arrivé qu’on me livre une commande que je n’avais pas passée à 2 heures du matin. Je n’en dors plus. Je deviens nerveux dès que j’entends une mobylette dans la rue. Je redoute toujours qu’on me dépose des pizzas toutes chaudes, une nouvelle fois », explique l’homme de 65 ans, pour qui ces livraisons sont devenues un vrai cauchemar.

Harcèlement

En plus de varier les heures et les commandes, il arrive que les livreurs se succèdent sur le pas de sa porte. L’année dernière, dix livreurs différents sont même venus sonner chez lui, dont l’un d’eux avec 14 pizzas. « J’ai toujours refusé les livraisons et je n’ai donc jamais rien payé. Ce harcèlement à la pizza n’est donc pas ennuyeux que pour moi, mais aussi pour les restaurants qui ont un service de livraison : cela leur coûte de l’argent et ils doivent jeter la nourriture. Lors de la journée des dix livreurs, j’ai fait le calcul : il y en avait pour 450 euros. Et accepter la commande ? Non, j’aime les pizzas, mais pas 14 à la fois ! En plus, moi j’achète uniquement des pizzas surgelées de Colruyt ou Aldi. Je n’ai donc jamais demandé à ce qu’on m’en livre chez moi », indique-t-il.

Ne supportant plus ces « farces », Jean a prévenu la police à plusieurs reprises. Mais il ne sait toujours pas qui le harcèle de la sorte. Il pense toutefois qu’il doit s’agir de quelqu’un de son entourage, car il n’est pas le seul à vivre cet enfer. « Une amie à moi qui vit à Herenthout vit exactement la même chose que moi. Des pizzas qu’elle n’a pas commandées, depuis neuf ans aussi. Parfois tous les deux le même jour. Quand cela arrive, nous nous prévenons donc mutuellement qu’il faut s’attendre à une livraison. Il est donc vraisemblable qu’il s’agisse d’une personne de notre entourage commun. Mais maintenant, je veux vraiment savoir de qui il s’agit, parce que je n’en peux plus. Et celui qui m’importune depuis neuf ans passera un sale quart d’heure lorsque je découvrirai son identité ! », jure-t-il, exaspéré.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern