Meghan Markle prend la défense des manifestations antiracistes: «Ne rien dire aurait été la seule mauvaise chose» (vidéo)

Meghan Markle prend la défense des manifestations antiracistes: «Ne rien dire aurait été la seule mauvaise chose» (vidéo)
Capture d’écran Twitter

En temps normal, la famille royale britannique ne prend que très rarement position sur des sujets d’actualité. Meghan Markle étant dans une position particulière depuis son départ du Royaume-Uni, celle-ci a décidé de ne pas rester muette à propos des manifestations de ces derniers jours aux Etats-Unis. Ayant elle-même pu subi des insultes racistes, elle a décidé de prendre la parole sur le sujet dans une vidéo dédiée aux nouveaux diplômés de son ancien lycée à Los Angeles.

« Reconstruire le monde »

Après avoir rapidement félicité les élèves en question, elle évoque directement le sujet : « Je n’étais pas sûre de ce que j’allais vous dire. Je voulais avoir les bons mots et je n’étais pas certaine de les avoir. Mais j’ai réalisé que la seule chose mauvaise était de ne rien dire, parce que la vie de George Floyd compte », dit-elle avec émotion avant de citer plusieurs noms d’autres Afro-Américains tués par des policiers américains. « Sans compter ceux dont on connait les noms et ceux dont on ne connaît pas l’identité », ajoute-elle.

Elle évoque ensuite une phrase qu’elle n’oubliera jamais. Elle avait alors 15 ans et elle devait à l’époque s’engager dans le bénévolat dans le cadre d’une expérience scolaire. Juste avant de commencer ses activités philanthropiques, une professeure est venue la trouver et lui a dit : « Souviens-toi toujours de placer le besoin des autres avant tes propres peurs ». « J’y ai pensé durant toute ma vie et cette dernière semaine plus que jamais. La première chose que je voudrais vous dire est que je suis désolée que vous ayez à grandir dans un monde où le racisme est toujours présent », dit Meghan Markle.

Elle se souvient ensuite des émeutes de 1992 à Los Angeles, déclenchées par le meurtre d’un automobiliste noir par des officiers de police blancs. « Ces souvenirs ne disparaissent pas et je suis désolée de voir que vous ne vivez pas dans un monde où vous auriez mérité de pouvoir être », dit-elle avant d’évoquer la solidarité de l’époque qui se retrouve aujourd’hui : « Vous allez pouvoir faire partie de ce mouvement […] et reconstruire ce monde autant de fois qu’il le faut jusqu’à ce que cela soit fait. […] Je sais que vous comprenez que les vies noires comptent, et je suis heureuse de voir ce que vous ferez pour ce monde […] Nous avons besoin de vous et vous êtes prêts », conclut-elle en affirmant être fière d’eux et croire en eux.

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern