Au Japon, quand les humains ne sont pas là, les lucioles dansent (vidéo)

Au Japon, quand les humains ne sont pas là, les lucioles dansent (vidéo)
BelgaImage

Lorsque le soleil se couche sur le village de Tatsuno, dans les montagnes du centre du Japon, la forêt s’embrasse comme par magie. Durant une bonne dizaine de jours au début de l’été, les lucioles se mettent à s’illuminer et commencent leur parade nuptiale, à la recherche d’un(e) partenaire. D’habitude, la municipalité organise un grand festival pour les observer mais cette année, le coronavirus chamboule tout. Aucun événement n’est au programme et le spectacle se déroule donc dans l’intimité, ce qui a permis aux rares personnes présentes de filmer un spectacle de toute beauté.

Un spectacle naturel (du moins en partie)

Profitant des chaudes journées d’été, ce sont donc près de 30.000 lucioles qui ont parcouru les alentours de Tatsuno. Selon le maire de la ville, cette grande concentration est attestée depuis la fin du XIXe siècle. Si cela donne une belle ancienneté au festival, ces insectes n’ont pas toujours eu la vie facile. Au fil du XXe siècle, leur population a décliné à cause des industries installées dans la région, comme le note l’AFP. Les habitants ont alors voulu réagir et réintroduire les lucioles dans leur habitat naturel, surtout après la Seconde Guerre mondiale, ce qui a donné naissance au festival au passage.

Après de multiples efforts, ce projet a porté ses fruits. Grâce à un petit escargot d’eau douce qui sert de nourriture aux larves de luciole et à la construction de canaux pour enrichir leur habitat, la population de ces insectes enchanteurs a été reconstituée. Pour autant, cela n’a pas eu que des bons côtés puisque les lucioles réintroduites ont eu une influence négative sur le peu de leurs congénères restés indigènes. La municipalité par contre se réjouit du spectacle donné chaque année, ce qui attire de très nombreux visiteurs… sauf en 2020.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern