Écarté de «Fort Boyard», Francis Lalanne attaque la production

Belgaimage
Belgaimage

D’après des informations du Parisien, Francis Lalanne a décidé d’attaquer la société productrice de « Fort Boyard », ALP, s’estimant victime de discrimination. Alors qu’il incarnait depuis 2016 le personnage du troubadour Narcisse sur le Fort, il a été écarté du tournage cette année.

« On m’a boycotté à cause de mon engagement aux élections européennes sur une liste Gilets jaunes, en mai 2019. C’est dégueulasse. Comme je participais aux européennes, la production craignait que le CSA n’interdise la diffusion du programme. Mais comme elle était prévue pendant l’été, c’est-à-dire après les élections et le décompte du temps de parole, où était le problème ? Ils m’ont quand même fait venir une fois pour que je dise aux téléspectateurs que Narcisse était en vacances », a expliqué le chanteur.

Pandémie

Pourtant, Francis Lalanne avait été mis au courant avant le début des tournages qu’à cause de son âge et du risque lié à la pandémie de coronavirus, il devrait attendre jusqu’en 2021 pour reprendre son rôle. « Alexia Laroche-Joubert [la productrice, NDLR] m’a d’abord dit que j’étais une personne à risque, comme j’ai 61 ans. Mais Yann Le Gac, qui interprète le Père Fouras, en a 65. Puis, on m’a parlé de problème d’assurance. Très bien, j’étais prêt à avoir ma propre assurance, comme Vincent Lagaf’. Sauf que pour moi, ça n’était bizarrement pas possible  », a-t-il indiqué. C’est pourquoi il est persuadé que la vraie raison de de son éviction est liée à son engagement politique.

« Mais quoi ? Un artiste n’aurait plus le droit d’être un citoyen ? C’est une insulte à la France. J’ai toujours combattu auprès des plus faibles. Je suis un chevalier. Là, on touche à ma chevalerie. Francis Lalanne, c’est le plus gentil des mecs. Mais si tu me cherches, tu me trouves ! », a ajouté Francis Lalanne. Contacté par Le Parisien, l’avocat d’Alexia Laroche-Joubert a quant à lui expliqué que la non-reconduction du personnage de Narcisse Lalanne cette année était due à des raisons « exclusivement éditoriales  ». « Cela procède de la vie normale d’un programme. ‘Fort Boyard’ existe depuis trente ans. Pour durer aussi longtemps, il a toujours été nécessaire de le faire évoluer ».

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern