Une faille de sécurité permettait de bloquer à distance une ceinture de chasteté connectée

Une faille de sécurité permettait de bloquer à distance une ceinture de chasteté connectée
Capture d’écran Twitter

En mai dernier, les experts en cybersécurité de Pen Test Partner font une étrange découverte. Dans le cadre de leur travail, ils découvrent qu’un objet connecté comporte un défaut avec une faille de sécurité importante, mais ce n’est pas n’importe quel objet. Ils constatent qu’il s’agit de la ceinture de chasteté connectée Cellmate et comme le rapporte la BBC, cela aurait pu avoir de fâcheuses conséquences. Car si un hackeur l’avait découverte, il aurait pu tout simplement verrouiller le dispositif à distance, emprisonnant de cette façon un sexe masculin. Mais ce n’est pas tout.

La crainte d’avoir 40.000 personnes piégées

On pourrait se dire qu’un tel objet pourrait être retiré manuellement. Sauf que problème : il n’y avait alors aucune possibilité d’ouverture manuelle. Seule la technologie pouvait y remédier. Et vu la fragilité de cette partie du corps humain, hors de question d’y aller par la force. Le dispositif aurait alors rempli parfaitement sa fonction, à savoir autoriser ou non l’accès au sexe d’un homme, sauf que la personne détentrice de ce droit aurait été un hacker possiblement malveillant. En plus de cela, la faille permettrait à ce dernier de connaître le nom et la localisation de l’utilisateur, autrement dit assez pour en monnayer la libération.

Après cette découverte, les experts de Pen Test Partner ont préféré ne pas prévenir directement la population, pour éviter que les hackeurs ne le sachent avant les 40.000 propriétaires de la ceinture. A la place, ils ont d’abord contacté le concepteur du sex-toy, l’entreprise chinoise Qiui. Depuis, cette dernière a trouvé un moyen pour débloquer manuellement l’objet en mettant en contact les deux fils électriques du circuit imprimé avec la batterie. Une technique certes un peu technique mais qui permet de libérer la victime. Celle-ci s’en tirerait donc avec seulement une petite frayeur.

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Chasseurs de microbes (13)

    L’expérience de Pasteur sur les bâtonnets produisants l’acide lactique le convainquit - pourquoi?, nul ne le sait.

    Du XVIIe siècle à Louis Pasteur, Paul De Kruif raconte dans un livre passionnant l’existence hors normes et les découvertes magnifiques de grands savants, pionniers de la science et bienfaiteurs de l’humanité.