Ava révèle une interdiction bien particulière faite aux cameramans de «Koh-Lanta»

Ava révèle une interdiction bien particulière faite aux cameramans de «Koh-Lanta»

Éliminée la semaine passée lors du conseil, Ava revient sur son parcours dans « Koh-Lanta : les 4 Terres » au journal français Le Parisien. Elle est surtout revenue sur un aspect primordial de la vie sur le camp : l’hygiène. Pas facile de tenir plus de 30 jours pour certains, sans dentifrice, sans savon, sans eau douce, sans brosse à cheveux ou encore sans rasoir. Niveau épilation, Ava avait d’ailleurs trouvé une astuce pour s’épiler les aisselles : elle brûlait ses poils. Mais pour le reste, pas de solution : « Avant l’aventure, je me demandais ‘Comment les filles font ?’. Avec Alix, on a essayé de se les enlever avec les doigts. En fait, si tu as un souci avec les poils, tu ne vas pas à Koh-Lanta », s’est-elle exprimée au Parisien, ravie que les images de son épilation made in « Koh-Lanta » soient passées à l’écran car « elles lèvent un tabou : oui, on a des poils à Koh-Lanta ! ».

>« Koh-Lanta » : la bourde de la production envers Ava

Si les aventuriers veulent se laver au savon et sentir propres, ils n’ont pas d’autres choix que de remporter une épreuve de confort où la récompense est une bonne douche. mais jusqu’à maintenant, seul Brice a pu en bénéficier. « Quand je suis revenu à la cabane, ils me collaient tous et les filles se battaient pour dormir à côté de moi. C’est dix fois mieux que l’effet de la pub Axe », a-t-il d’ailleurs plaisanté, également auprès du Parisien. Ava, elle, a précisé que les cameramans avaient notamment reçu une consigne bien précise à ce niveau-là de la part de la production : « Ils n’ont pas le droit de mettre des produits comme du parfum, pour ne pas nous tenter ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Classement des hôpitaux: comment bien choisir?

    BelgaImage

    En l’absence de classement officiel, il n’est guère facile de choisir l’établissement où se faire soigner. Quelques conseils pour orienter sa décision. Un dossier réalisé par Joëlle Smets et Myriam Bru.