Denis Brogniart apporte son soutien à «Viva for Life»: «Il faut donner, être capable d’être généreux» (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

Confinement oblige, la huitième saison de « Viva for Life » se déroule dans des conditions particulières. Exceptionnellement, le cube s’est installé cette année au pied de la tour Reyers et le public n’est pas autorisé sur place. De par l’aventure humaine, les défis à relever et l’isolement des animateurs, l’opération solidaire partage des points communs avec… « Koh-Lanta ». C’est pourquoi le présentateur vedette de l’émission a tenu à apporter son soutien à « Viva for Life ».

Joint par vidéo, Denis Brogniart a ainsi exprimé son admiration pour l’action du marathon radio menée par Sara De Paduwa, Ophélie Fontana et Adrien Devyver, au profit d’associations venant en aide à des enfants défavorisés. « Quand j’ai entendu parler de votre initiative et quand j’ai su que vous étiez en plus enfermés dans une boîte, cela m’a fait penser à l’enfermement tout relatif des aventuriers de Koh-Lanta. Je voulais saluer votre belle initiative parce que vous savez que je suis attaché à toutes ces nobles causes », a expliqué l’animateur de jeu d’aventure à Sara.

Lui-même papa de quatre enfants, il s’est dit choqué d’apprendre qu’un sur quatre en Fédération Wallonie-Bruxelles vit sous le seuil de pauvreté, rapporte la RTBF. « Cela m’a paru insensé. J’ai cru que les chiffres étaient mauvais mais c’est la réalité. Quand on a des enfants, que l’on se souvient de sa propre enfance et que l’on a eu la chance de la vivre dans des conditions extrêmement favorables, il faut être avec votre belle initiative. Il faut donner, être capable d’être généreux parce que ce sont les adultes de demain. Ce seront eux qui feront le monde de demain. C’est super important de pouvoir les protéger, les choyer et de leur permettre de vivre avec une certaine insouciance cette partie de la vie sans avoir trop de difficultés », a ajouté Denis Brogniart.

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern