Le Montreux Comedy Festival annulé: «France Télévisions nous lâche»

Le Montreux Comedy Festival annulé: «France Télévisions nous lâche»
Capture d’écran Facebook

Début décembre, c’était la déception au bord du lac Léman. Le Montreux Comedy Festival, qui devait avoir lieu du 2 au 8, avait dû être reporté à cause du coronavirus. En guise de consolation, une promesse avait néanmoins été donnée : l’édition 2020 aurait lieu mais en mai prochain. Sauf qu’il y a quelques jours, un de ses diffuseurs, France Télévisions, a retiré son financement. Puisque cela représente un tiers du budget du festival, cela a logiquement provoqué son annulation totale. Une décision que regrettent amèrement les organisateurs.

« On avait un genou à terre, et là, ils nous ont poussés du pied »

Il faut dire que ces derniers travaillaient dur pour assurer la tenue du festival en mai. Mais voilà que cette semaine, ils ont appris que tout cela n’avait servi à rien, et ce indépendamment de leur volonté. Le directeur général du festival, Yann Renoard, ne décolère pas, accusant même France Télévisions de coup bas. « L'annulation pour cause de pandémie mondiale, c'est une excuse pratique », estime-t-il au Parisien. « On a le sentiment d'avoir été abandonnés en rase campagne. On avait un genou à terre, et là, ils nous ont poussés du pied ».

France Télévisions n’a pas répondu aux sollicitations des journalistes mais il est probable que l’arrêt de France 4 l’été prochain ne soit pas étranger à cette décision. C’était en effet cette chaîne qui s’occupait de la diffusion du Montreux Comedy Festival. « Ils n'ont plus véritablement besoin de ce programme [et] la nouvelle équipe mise en place par la direction, ne disposant pas de moyens supplémentaires, doit arrêter certains programmes pour en lancer de nouveaux », juge Yann Renoard à l’AFP. « On s'en relèvera, mais pour un média qui veut défendre le spectacle vivant, c'est dommage ».

En attendant, le directeur général du festival s’inquiète pour la suite. Une partie des revenus viennent en effet des vidéos du spectacle annuel mises au compte-goutte sur Youtube. « Ça génère des revenus qui sont ensuite réinvestis. Là, la machine est grippée, on ne va pas exister avant décembre prochain. La dernière vidéo sera diffusée ce mercredi, mais après, on arrive en bout de stock », déplore Yann Renoard. Les pertes sont estimées à près d’un millions d’euros. Quant à la prochaine édition, elle devrait se tenir en décembre prochain, en reprenant le calendrier de base.

 
  • Le prince Laurent bientôt indemnisé

    L’obstination de Laurent devrait finir par payer. Le Prince est dans son droit. C’est au monde politique de suivre.

    Reconnu dans ses droits à cinq reprises par la justice dans son procès contre la Libye, le frère du Roi se bat depuis 2014 pour récupérer les 48 millions d’euros dus. Le dossier doit se débloquer ce vendredi 22.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern