Les avis de recherche des auteurs des violences au Capitole affichés dans les arrêts de bus à Washington (photos)

Les avis de recherche des auteurs des violences au Capitole affichés dans les arrêts de bus à Washington (photos)
Reuters

Le 6 janvier restera une date à jamais gravée dans l’Histoire des États-Unis. Les images du Capitole à Washington pris d’assaut par des centaines de manifestants pro-Trump ont fait le tour du monde. Cette insurrection aura finalement fait cinq morts, dont un policier. Et aujourd’hui, même si plusieurs émeutiers ont déjà été retrouvés et arrêtés par les forces de l’ordre américaines, d’autres manifestants sont toujours recherchés.

C’est pourquoi la police et le FBI ont fait afficher des avis de recherche sur les abris bus de la ville, dans l’espoir de recevoir des informations de la part des citoyens. Une récompense est même promise à celui qui pourra donner des informations sur la personne suspectée d’avoir fabriqué et placé des bombes artisanales dans une voiture garée près du Capitole le jour de l’attaque, rapporte le Huffington Post.

L’homme aux cornes de bison inculpé

Pour retrouver les émeutiers, le FBI a aussi mis en place un site internet exclusivement pour recueillir les photos et vidéos de l’invasion. Samedi, le ministère de la Justice a annoncé que trois des manifestants pro-Trump dont les photos ont fait le tour du monde depuis leur violente intrusion au Capitole ont été arrêtés et inculpés. Il s’agit de Jake Angeli, le complotiste torse nu et coiffé de cornes de bison, d’Adam Johnson, le trentenaire au bonnet Trump photographié tout sourire en train d’emporter le pupitre de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, et enfin de Derrick Evans, un élu du parlement de l’Etat de Virginie-Occidentale qui s’était filmé en train de pénétrer par la force dans le Congrès en criant « Derrick Evans est au Capitole ! ».

Vendredi, le ministère avait déjà annoncé 13 inculpations pour intrusion et désordre, et l’arrestation dans l’Arkansas de Richard Barnett, un militant pro-armes photographié le pied sur le bureau de Nancy Pelosi. Avant de partir, il a laissé un petit mot insultant à la cheffe des démocrates au Congrès.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.