Brigitte Macron «souhaite» une réforme sur l’inceste (vidéo)

Brigitte Macron «souhaite» une réforme sur l’inceste (vidéo)
BelgaImage

L’affaire Weinstein avait lancé le mouvement #Metoo, et maintenant c’est l’affaire Olivier Duhamel qui en fait de même avec celui #Metooinceste. Après la révélation de ce crime d’inceste qu’aurait commis cet universitaire renommé sur son frère jumeau, les témoignages sur des faits similaires se sont multipliés. C’est dans ce contexte que Brigitte Macron a été invitée sur le plateau du journal de TF1 et le sujet a été abordé. Malgré sa traditionnelle réserve de Première Dame, la femme d’Emmanuel Macron a néanmoins tenu à soutenir la volonté de réformer le cadre judiciaire vis-à-vis de l’inceste.

« Le silence c’est la mort de l’acte »

Venue pour promouvoir le lancement de l’opération Pièces Jaunes, Brigitte Macron avait au préalable rappelé que le thème de cette année traitait justement du « dépistage des violences, de toutes les violences, que ce soit des violences physiques, des violences psychologiques, des violences sexuelles faites aux enfants ».

La présentatrice Anne-Claire Coudray en profite alors pour aborder l’une de ces violences, celle de l’inceste, qui est dans l’actualité. Elle demande alors à Brigitte Macron si « on a besoin collectivement de débattre de ces questions-là ». Celle-ci répond : « C’est difficile d’en parler, c’est courageux d’en parler, mais le silence c’est la mort de l’acte. Il faut absolument que ces actes soient sus et que ces actes ne soient pas tus ».

Malgré le devoir de réserve, Anne-Claire Coudray tente ensuite de passer outre pour l’interroger sur sa volonté que cela passe par une réforme judiciaire. Sans surprise, Brigitte Macron répond qu’il s’agit là d’un « terrain sur lequel [elle] ne va pas ». Néanmoins, elle glisse quand même qu’elle le « souhaite » et « l’espère ».

Selon un sondage de novembre dernier publié dans le Figaro, un Français sur dix aurait été victime d’inceste, et parmi ceux-ci 78% sont des femmes. Le gouvernement français a déjà fait savoir qu’il soutiendrait une proposition de loi d’une députée de la majorité présidentielle pour durcir la loi sur l’inceste.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern