Brigitte Macron «souhaite» une réforme sur l’inceste (vidéo)

Brigitte Macron «souhaite» une réforme sur l’inceste (vidéo)
BelgaImage

L’affaire Weinstein avait lancé le mouvement #Metoo, et maintenant c’est l’affaire Olivier Duhamel qui en fait de même avec celui #Metooinceste. Après la révélation de ce crime d’inceste qu’aurait commis cet universitaire renommé sur son frère jumeau, les témoignages sur des faits similaires se sont multipliés. C’est dans ce contexte que Brigitte Macron a été invitée sur le plateau du journal de TF1 et le sujet a été abordé. Malgré sa traditionnelle réserve de Première Dame, la femme d’Emmanuel Macron a néanmoins tenu à soutenir la volonté de réformer le cadre judiciaire vis-à-vis de l’inceste.

« Le silence c’est la mort de l’acte »

Venue pour promouvoir le lancement de l’opération Pièces Jaunes, Brigitte Macron avait au préalable rappelé que le thème de cette année traitait justement du « dépistage des violences, de toutes les violences, que ce soit des violences physiques, des violences psychologiques, des violences sexuelles faites aux enfants ».

La présentatrice Anne-Claire Coudray en profite alors pour aborder l’une de ces violences, celle de l’inceste, qui est dans l’actualité. Elle demande alors à Brigitte Macron si « on a besoin collectivement de débattre de ces questions-là ». Celle-ci répond : « C’est difficile d’en parler, c’est courageux d’en parler, mais le silence c’est la mort de l’acte. Il faut absolument que ces actes soient sus et que ces actes ne soient pas tus ».

Malgré le devoir de réserve, Anne-Claire Coudray tente ensuite de passer outre pour l’interroger sur sa volonté que cela passe par une réforme judiciaire. Sans surprise, Brigitte Macron répond qu’il s’agit là d’un « terrain sur lequel [elle] ne va pas ». Néanmoins, elle glisse quand même qu’elle le « souhaite » et « l’espère ».

Selon un sondage de novembre dernier publié dans le Figaro, un Français sur dix aurait été victime d’inceste, et parmi ceux-ci 78% sont des femmes. Le gouvernement français a déjà fait savoir qu’il soutiendrait une proposition de loi d’une députée de la majorité présidentielle pour durcir la loi sur l’inceste.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.