Un parc de loisir attaque Taylor Swift en justice

Un parc de loisir attaque Taylor Swift en justice
BelgaImage

Comme ses précédentes productions, le dernier disque de Taylor Swift est une réussite. Depuis sa sortie en décembre, il est numéro un des charts aux USA, Royaume-Uni, Portugal, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Argentine, Taiwan, sans oublier la Flandre. Mais c’est justement ce succès qui lui vaut aujourd’hui de finir devant la justice. Face à la chanteuse, l’Evermore Park, un parc d’aventure immersif de l’Utah, qui l’accuse d’« utilisation d'une marque déposée ».

Un impact sur la visibilité du parc

Selon la plainte, les éventuels visiteurs du parc seraient perturbés par le nom de l’album en question, « Evermore » (« à tout jamais » en anglais). Premier point : ces clients « se demandent si l’album Evermore est le résultat d’une collaboration entre le parc à thème Evermore et Taylor Swift ». Ensuite, le parc estime que le disque a eu un impact négatif sur son référencement Google, et donc sur son marketing. La direction de l’Evermore Park exige ainsi que Taylor Swift se voie infligée d’une peine de millions de dollars de dommages et intérêts, ainsi que la prise en charge de tous les frais juridiques.

Pour la défense, cette accusation n’a ni queue ni tête et l’homonymie est le pur fruit du hasard. « Il est inconcevable qu’il y ait un risque de confusion entre le parc d’attraction et ses produits connexes, et les produits connexes de Taylor Swift », font savoir les représentants de la star. De plus, Taylor Swift ne propose en rien des produits assimilables à ceux du parc, à l’image des « petits œufs de dragon, des écussons de guilde et une petite monture de dragon ».

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern