Eurovision: la chanteuse de Chypre accusée de «louer Satan» (vidéo)

Eurovision: la chanteuse de Chypre accusée de «louer Satan» (vidéo)
Capture d’écran Youtube

Ce mercredi, la télévision publique chypriote, la CyBC, a présenté en fanfare la chanson qui représentera l’île à l’Eurovision 2021, « El Diablo » (« Le diable »). Le titre pop-électro colle parfaitement au style du concours européen mais le couplet n’a pas manqué de faire parler de lui. Dans celui-ci, la chanteuse Elena Tsagrinou déclare : « Je suis tombée amoureuse, j’ai donné mon cœur à el diablo, el diablo. Je lui ai cédé parce qu’il me dit que je suis son ange ». Quelques phrases qui peuvent paraître innofensives mais pas pour certains chrétiens orthodoxes chypriotes très attachés à leur religion.

Une chanteuse qui « aime le diable » ?

Après la révélation du clip, la police a reçu un appel anonyme qui menaçait de « brûler le bâtiment » de la CyBC. Une enquête a été ouverte mais les faits ne s’arrêtent pas là. En parallèle, un syndicat de professeurs d’éducation religieuse s’est indigné du choix de la télévision publique de soutenir une telle chanson. Il exprime dans un communiqué son « horreur » et estime qu’Elena Tsagrinou « louait Satan, lui dédiait sa vie et l’aimait ».

Le syndicat s’indigne par ailleurs que la CyBC ait choisi une chanteuse grecque pour représenter Chypre. Un choix qui s’est déjà produit par le passé, par exemple en 2019 avec Eleni Foureira, mais qui énerve cette fois-ci tout spécifiquement ces professeurs : « Pourquoi est-ce si difficile de sélectionner des artistes de notre île (…) qui peuvent promouvoir notre culture et notre tradition musicale dans les compétitions de musique internationales ? ». Face à leur demande de remplacer la chanson, la CyBC a réagi en disant que les paroles avaient été mal comprises et exprimait au contraire la « lutte éternelle entre le bien et le mal ».

Chypre ne sera pas le seul Etat à faire utiliser des références religieuses dans ses chansons. La Slovénie et l’Autriche sont ainsi représentées par deux chansons qui ont le même titre, « Amen », et la Norvège a opté pour le chanteur Tix avec son single « Fallen Angel » (« Ange déchu »).

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern