L’animatrice Jill Vandermeulen s’énerve contre les anti-vaccins: «Leur responsabilité, elle commence où en fait?»

B9725087832Z.1_20201029111301_000+GQHGU1S1I.1-0
RTL

Ce 19 mars, Jill Vandermeulen a poussé un gros coup de gueule sur sa story Instagram. En cause : les anti-vaccins, qui l’insupportent, surtout lorsque ceux-ci sont eux-mêmes des personnes vulnérables au Covid-19. Dans de longs messages, l’animatrice de RTL-TVI développe son point de vue et se dit frustrée par les débats sur le vaccin.

« S’ils refusent de se faire vacciner, la situation ne va jamais changer »

Jill Vandermeulen commence d’abord de la sorte : « Refuser de faire le vaccin, c’est cracher à la gueule de tous ceux qui vivent une vie insupportable depuis maintenant un an ! Ça fait un an que nous sommes solidaires des personnes à risques et âgées, alors l’égoïsme du “Je n’ai pas envie de faire mon vaccin”, ça me dépasse », écrit-elle.

Un peu plus tard, elle précise ses propos, après certains commentaires à son premier message qui la critiquaient. « Dans ma story, je m’adresse aux groupes à risques et aux personnes âgées, étant donné que ce sont eux qui peuvent se faire vacciner, je ne m’adresse pas aux jeunes. De toute façon, vous ne pouvez même pas vous faire vacciner », dit-elle. « Maintenant il y a un vaccin, on propose aux groupes à risques et aux personnes âgées de se vacciner. (…) Mais s’ils refusent de se faire vacciner, à un moment, la situation ne va jamais changer ».

L’animatrice continue ensuite en interrogeant directement les personnes refusant le vaccin. « S’ils refusent de se faire vacciner, la situation va durer encore combien de temps, si ces personnes ne prennent pas leurs responsabilités ? Ça fait un an qu’on nous fait la morale et qu’on nous fait culpabiliser, que c’est de notre faute, c’est notre responsabilité de protéger les personnes âgées et les personnes à risques. Leur responsabilité, elle commence où en fait ? ».

Elle termine en rebondissant sur la polémique du vaccin AstraZeneca. Suspendu puis réhabilité par plusieurs pays alors qu’il était accusé d’avoir causé des thromboses, les soupçons qui pesaient sur AstraZeneca ont été écartés du fait du très faible nombre de cas et du manque de lien causal établi entre le vaccin et la thrombose. Jill Vandermeulen s’attaque donc aux personnes qui continuent à refuser le produit, malgré le consensus scientifique. « Donc toutes ces personnes qui aujourd’hui annulent leur vaccin, à ce moment vous ne prenez plus l’avion les gars, (…) parce que vous pouvez avoir une thrombose en prenant l’avion. (…) Aujourd’hui, on n’est pas en train de discuter d’un vaccin qui a un impact juste sur toi. (…) On est dans une situation où ne peut pas se permettre de penser de manière égoïste, on ne peut pas se permettre de penser en “moi je”. Tout le monde est impliqué, donc tout le monde est responsable. Donc votre choix, il a un impact sur l’ensemble du monde ».