Un père met sa fille de 2 ans dans l’enclos des éléphants qui ripostent en chargeant (vidéo)

Un père met sa fille de 2 ans dans l’enclos des éléphants qui ripostent en chargeant (vidéo)
Capture d’écran Youtube

Vendredi dernier, un homme de 25 ans est parti avec sa fille de 2 ans passer la journée au zoo de San Diego, en Californie. Mais alors qu’il passe devant l’habitat réservé aux éléphants, celui-ci décide de passer outre plusieurs barrières de sécurité pour s’infiltrer dans celui-ci. Il ne faut pas longtemps avant qu’un des pachydermes ne le prenne en grippe et commence à le charger. La scène, filmée par des visiteurs du parc, est effrayante et aurait pu très mal terminer.

Mettre leurs vies en péril… pour une photo

Alors que l’éléphant fonce sur le père et sa fille, l’homme ne jette vers l’enceinte pour échapper à l’animal. Alors qu’il passe de l’autre côté de la barrière, il laisse tomber sa fille, allongée au sol au bord de l’enclos. Le pachyderme fait savoir son énervement en poussant de bruyants rugissements, mais il finit par s’arrêter. Cela permet au père de récupérer son enfant sans problème.

Selon une personne qui a vu la scène, une femme aurait auparavant crié « Jose, arrête » alors qu’il entrait dans l’enclos. « Des gens autour de lui disaient : ‘Cet éléphant va charger’, et c’est ce qui s’est passé », raconte ce témoin à KSWB-TV. « Nous lui avons dit de sortir, il s’est retourné et il l’a vu heureusement juste à temps ». Il précise aussi que le bébé a fini par pleurer et que « les gens étaient un peu en colère contre ce gars ».

L’homme a ensuite été arrêté par la police. Selon son témoignage, il est entré dans la zone parce qu’il voulait faire une photo avec lui, l’éléphant et sa fille. Cette dernière a depuis été remise à sa mère. Quand au père, vu qu’il a pénétré « volontairement et illégalement » l’enclos selon le zoo, il a été placé en détention pour mise en péril sur mineurs et risque aujourd’hui une très lourde amende.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern