Le chef Christophe Leroy sort du silence et réagit à l’affaire des dîners clandestins à Paris

Pierre-Jean Chalençon aux côtés du chef Christophe Leroy.
Pierre-Jean Chalençon aux côtés du chef Christophe Leroy. - Isopix

Le cuisinier Christophe Leroy, soupçonné d’avoir organisé des repas luxueux clandestins notamment au Palais Vivienne de Pierre-Jean Chalençon, a affirmé jeudi par la voix de son avocat que ces agapes étaient légales et qu’aucun ministre n’y avait participé.

Lors de la perquisition menée mercredi à son domicile parisien, M. Leroy «  a pu remettre un certain nombre de documents établissant que les prestations qu’il a effectuées l’ont été, comme la loi l’autorise, dans des domiciles privés et non pas dans des établissements recevant du public (ERP) de type restaurant », indique Me Thierry Fradet dans un communiqué.

«  En tout état de cause et contrairement à ce qui a été affirmé de manière peu professionnelle, aucun membre du gouvernement n’a participé aux repas », ajoute-t-il, dénonçant un «  mauvais procès » à l’encontre de son client.

La diffusion vendredi d’un reportage par M6 sur des dîners clandestins fastueux à Paris a déclenché une vive polémique le week-end dernier, un des organisateurs, identifié comme étant Pierre-Jean Chalençon, affirmant avoir «  dîné dans la semaine dans 2/3 restaurants clandestins » où il aurait croisé «  des ministres ».

Le reportage faisait notamment état d’un dîner au Palais Vivienne «  autour d’un menu caviar et champagne » au prix de «  220 euros par personne » concocté par le cuisinier.

Depuis, M. Chalençon est revenu sur ses déclarations, en expliquant avoir voulu faire de «  l’humour ».

Le reportage a enflammé les réseaux sociaux durant le week-end, provoqué des réactions de la classe politique, et entraîné l’ouverture d’une enquête.

Me Fradet, qui a assuré que son client réservait ses déclarations aux enquêteurs, a estimé que les journalistes de M6 avaient «  agi dans des conditions juridiquement critiquables », n’ayant pas annoncé «  leur qualité » et ayant filmé «  l’intérieur d’un domicile privé au moyen d’une caméra cachée ».

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré mardi qu’à sa connaissance, aucun ministre ne participait à de tels dîners de luxe clandestins et il a pourfendu une rumeur qui «  sape les fondements de la démocratie ».

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern