«Ça me donne envie de vomir»: Bernard Tapie dégoûté par sa biographie écrite par Franz-Olivier Giesbert (vidéo)

BELGAIMAGE-169099380
BelgaImage

Comme Franz-Olivier Giesbert le dit lui-même, il « aime » Bernard Tapie. Une sympathie qui est à l’origine du livre qu’il a publié ce 10 juin aux éditions Les Presses de la cité : « Bernard Tapie : Leçons de vie, de mort et d’amour ». Présent face à Léa Salamé sur France Inter ce mercredi, l’auteur a été interrogé sur la réaction de l’homme d’affaires après avoir lu son livre. « Joker », répond-t-il d’abord, n’ayant visiblement pas envie d’aborder le sujet. Il finira pourtant par le faire et ce qu’il décrit explique cette réticence.

Un retour plus que mitigé

Pour publier cette biographie, Franz-Olivier Giesbert avait conclu un pacte avec Bernard Tapie : « Le deal, c’est qu’il relisait toutes les citations ». C’est donc logiquement que celui-ci soit parmi les premiers à lire le bouquin. Mais malgré toute l’affection que le premier porte au deuxième, la réaction a été des plus froides. « Je lui ai envoyé le bouquin tel quel. Il a arrêté au bout de la page 3 ou 4 en disant “Je ne peux pas continuer, ça me donne envie de vomir” ».

« Après, il voit bien que c’est un livre qui ne lui fait pas du mal, bien au contraire », précise tout de suite le journaliste, même s’il refuse le terme d’« hagiographie » utilisé par Léa Salamé pour décrire le livre. « Ce n’est pas un livre à sa gloire, c’est une tranche de vie, quelqu’un qui a des leçons à donner en fin de vie, comme le fait de ne pas prendre d’antidouleur : il gère tout, contrôle tout ». Dans le livre, Franz-Olivier Giesbert décrit notamment un homme affaibli par la maladie, notamment à cause d’un cancer et des traitements qu’il a dû suivre. Il évoque également une personne pudique, très attachée à sa vie privée, mais aussi travailleur infatigable.