L’auteur de la une de l’Equipe « comme en 18 » s’exprime

L’auteur de la une de l’Equipe « comme en 18 » s’exprime
Capture d’écran Twitter

Pour fêter la victoire des Bleus face à l’Allemagne en début de semaine, le journal L’Equipe a choisi un titre fort en une : « Comme en 18 ». Un double-sens évident évoquant à la fois la victoire de la France lors de la Coupe du monde de 2018 ainsi qu’à la fin de la Première Guerre mondiale. Ce vendredi matin, Vincent Duluc, journaliste à l’origine de cette phrase choc, a tenu à réagir à la controverse qu’il a ainsi provoquée, mais il n’est aucunement question de s’excuser.

« Nous assumons totalement »

Alors qu’il louait les qualités montrées par Kevin De Bruyne hier lors du match Belgique-Danemark, Vincent Duluc a fini par s’exprimer sur la polémique de l’Equipe. Selon lui, il est victime des personnes qui se veulent les gardiens des bonnes mœurs. « J'ai reçu des centaines de réactions, et toutes n'étaient pas offusquées, loin de là. En l'occurrence, je pense surtout que c'est la brigade de la morale à bon compte des réseaux sociaux qui s'en donne à cœur joie », dit-il.

Puis sans hésiter, il déclare : « Alors, oui, on s'est pris la marée, mais nous assumons totalement ». « C'est une évidente référence à la façon dont la France a joué en 2018, c'est d'ailleurs écrit à l'intérieur des pages, où ce titre est d'abord né avant de monter en Une, en version raccourcie. Si cette référence heurte, alors il aut aussi arrêter de parler de Bérézina et de tant d'autres expressions populaires qui font partie du vocabulaire sportif... Il n'y a rien de germanophobe dans ce titre, c'est une expression populaire, voilà tout ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern