Le film «Kaamelott» sort enfin au cinéma, Alexandre Astier raconte les coulisses

Capture d’écran - «Kaamelott - Premier Volet»
Capture d’écran - «Kaamelott - Premier Volet»

Les derniers épisodes de la série « Kaamelott » ont été diffusés il y a 12 ans déjà. Une éternité pour les fans de la série. L’interprète du roi Arthur mais aussi réalisateur de la série travaillait sur le film tant attendu. Reportée d’un an, la sortie du film est désormais actée et demain sera le grand rendez-vous dans les salles obscures.

Le film a bénéficié d’un budget de 14 millions d’euros et fait revenir une grande partie des acteurs de la série mais aussi des invités comme Guillaume Gallienne, Alain Chabat ou Sting. L’histoire fait suite à la série, lorsque Lancelot, à la tête du royaume de Logres devient de plus en plus paranoïaque quant à un probable retour du roi Arthur.

Alexandre Astier présentait l’histoire ainsi : « C’est un « road movie », l’histoire d’un mec qui revient de très loin (…) On a tourné sur des bateaux, dans le désert, dans la neige…, c’est un long parcours ».

Un retour dans le passé du roi

Dans le film, le roi ne parle pas, muet derrière sa longue tignasse. Dans une interview accordée à BFM TV, Alexandre Astier explique que c’était un choix délibéré dès le début du projet : « J’ai été amoureux de cette idée assez tôt. Je passe pour le mec qui fait beaucoup parler ses personnages. Du coup, je me suis dit que c’était un bon retour pour Arthur, le silence ». Il n’empêche que les répliques qui ont fait la marque de fabrique du film seront tout de même présentes mais avec un rythme différent.

Alexandre Astier parle de mélancolie comme celle qui suit un peu la fin de la série. Il souhaite aussi faire découvrir une autre facette de son personnage au public.

Mystère autour de Furadja

Un détail lors du tournage fut le secret autour de l’intrigue. Pendant plus d’un an, les membres de l’équipe ont su garder très précieusement les secrets de l’intrigue et des personnages. Alexandre Astier s’amuse d’ailleurs de ça : « On a été un peu chiant. Il y en a qui l’ont mal pris. Parfois, on tournait en régions. Vos confrères des canards locaux, ça les faisait chier de savoir que c’était sur la colline d’en face et qu’ils n’avaient pas le droit d’y aller. Il y en avait même qui arrivaient par les forêts du fond et on les coinçait. (…) Le but du jeu, c’est de surprendre le public ! En maintenant le secret, je préserve le plaisir des gens qui vont payer leur place. »

Un goût du secret qui tiendra jusqu’à la sortie du film, puisque l’un des personnages est encore mystérieux. Le personnage de Furadja, incarné par Salwa Al Hajri n’a pas encore dévoilé son visage, ni sur les affiches, ni dans la bande-annonce. Le suspense est à son comble. Qu’est devenu le roi Arthur après tout ce temps et ces misères.