Un pompier allemand survit aux inondations: «Un homme mort m’a sauvé la vie»

Isopix
Isopix

Le pompier allemand, Friedhelm Jacobs, 59 ans, était sur le terrain pour venir en aide aux populations touchées par les inondations en Rhénanie-Palatinat. Il s’est retrouvé emporté par le courant. Une équipe de sauveteurs avec un véhicule amphibie est venue le sauver au bout de six heures. L’histoire est rapportée par Het Laatste Nieuws.

Le 14 juillet dernier, il était de service comme volontaire à Ahrweiler. C’est notamment un collègue et lui-même qui ont donné l’alarme à la population de la catastrophe à venir. Lui et son collègue se sont ensuite rendus dans un local de stockage. Ils ont rapidement dû se mettre à l’abri à cause de la montée des eaux. Il explique qu’en quelques minutes, ils avaient déjà de l’eau jusqu’aux genoux.

Chercher un abri dans un cimetière

Les deux hommes ont décidé d’escalader un mur adjacent au cimetière pour se protéger. Friedhelm Jacobs raconte : « Le mur mesurait 2,50 mètres de haut et 60 cm d’épaisseur, nous pensions que rien ne pouvait nous arriver ». Le niveau de l’eau a continué de monter atteignant presque la hauteur du mur. Ce dernier s’est effondré.

Son collègue a réussi à grimper à un arbre, tandis que Friedhelm Jacobs s’accrochait à une branche. Les deux hommes ont mis en place un système avec leur manteau pour se tenir plus facilement à l’arbre. Après quelques heures, la nuit tombe et la fatigue les rattrape. C’est à ce moment que Friedhelm Jacobs aperçoit une croix en pierre qui sort de l’eau, c’est celle d’une tombe.

Rendre hommage

Friedhelm Jacobs n’a pas hésité, il a vu un morceau de bois flottant à la surface, s’est jeté dessus et est allé s’agripper à la croix. Les deux pompiers ont dû attendre toute la nuit avant de voir enfin de l’aide arriver au petit matin. Les sauveteurs en véhicule amphibie sont venus les chercher.

Aujourd’hui l’eau s’est retirée et la ville fait l’état des dégâts de ces inondations. Du cimetière, il ne reste pas grand chose à part cette croix en pierre du 19e siècle. Friedhelm Jacobs a expliqué que c’est cette personne enterrée sous cette croix qui est son « sauveur ». L’homme souhaite lui rendre hommage. La tombe est celle d’Albert Kreuzberg, décédé il y a plus de 100 ans. Pour conclure cette histoire miraculeuse, Friedhelm Jacobs a annoncé : « Mon petit-fils devra s’appeler Albert, je peux déjà le dire ».

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?