Des influenceurs chinois se mettent en scène durant les inondations pour tenter de faire le buzz (photos)

belgaimage-179352914-full
Sipausacollection

Le 20 juillet dernier, la Chine a elle aussi connu de dramatiques inondations. Un taux record de précipitations s’est abattu sur le pays, surtout dans la province de Henan, où les images d’une rame de métro engloutie par les flots ont fait le tour du monde. Le bilan de ces violentes inondations, revu à la hausse en début de semaine, fait état de 302 morts, tandis que 50 personnes sont toujours portées disparues.

Mais malgré la situation dramatique, certains Chinois y ont vu une opportunité en or de se faire de la pub. Slate rapporte en effet que plusieurs influenceurs chinois, appelés les « Wang Hong », se sont carrément mis en scène dans des endroits inondés ou dévastés par les flots, afin de poster des contenus buzz sur les réseaux sociaux, et surtout sur Douyin, le pendant chinois de TikTok.

> Lire aussi : Une journaliste se couvre de boue pour faire croire qu’elle est venue en aide aux sinistrés des inondations (vidéo)

Sur des images diffusées sur Twitter, on voit des jeunes stars du web se coucher dans l’eau, après avoir placé leur téléphone sur un pied et réglé le cadrage de l’appareil photo. Une vidéo diffusée sur le site internet Weibo montre même une altercation entre des services de secours et un groupe d’influenceurs, accusé par les premiers d’avoir volé durant plusieurs heures une barque servant normalement à venir en aide aux victimes des inondations. D’après les secouristes, les jeunes célébrités ont pris l’embarcation sans rien demander, et l’ont utilisée pour se déplacer dans les rues inondées de la ville de Xinxiang, afin de prendre des photos et vidéos à poster ensuite sur les réseaux sociaux. Des affirmations que le groupe de jeunes a réfutées, affirmant avoir voulu secourir les victimes.

Face aux polémiques et au comportement de tous ces influenceurs, la plateforme Douyin a décidé, quelques jours après les inondations, de faire un petit nettoyage dans les contenus liés aux intempéries. Au total, une centaine de vidéos inappropriées a été supprimée et 42 comptes ont été suspendus.