Michel Sarran évincé de «Top Chef»: «Ça a été un peu violent»

BelgaImage
BelgaImage

Il y a quelques jours, le chef membre du jury de « Top Chef » annonçait son départ de l’émission. Aujourd’hui, Michel Sarran revient sur les conditions dans lesquelles il a appris son départ.

« Même si on sait que toute histoire a une fin, ça fait un petit peu mal quand ça arrive. D’autant plus que je suis le seul du jury qu’on change. Quand je l’ai appris, ça m’a fait un pincement au cœur. Ça a été un peu violent » a déclaré Michel Sarran au Parisien. L’annonce de son départ était en effet une surprise pour beaucoup et les téléspectateurs ont très vite montré leur soutien à l’ancien membre du jury de l’émission culinaire. Michel Sarran non plus ne s’attendait pas à ce départ.

Une annonce par téléphone

L’annonce lui a été faite par téléphone raconte-t-il : « J’ai appris ça par un coup de fil. En tant que chef d’entreprise, je n’aurais pas fait comme ça. C’est la télé. Après, ils ont fait un choix. Il faut faire vivre le programme et apporter des nouveautés ». Il ajoute que quitter le jury est d’autant plus douloureux qu’il considérait les autres membres comme une bande d’amis : « On était une bande de copains et c’est d’autant plus difficile d’entendre « Bon bah, toi, tu quittes la cour de récréation ». Je ne vis pas ça non plus comme un échec et ne suis pas en dépression. J’ai passé sept années extraordinaires ».

« Un vide abyssal »

Le chef ne prend toutefois pas ce départ comme un échec assure-t-il mais la surprise demeure : « Je ne m’y attendais pas du tout. Pourquoi moi ? Qu’est-ce qui a motivé leur décision ? Qu’est-ce que j’ai mal fait ? Je n’ai pas eu de réponse. Top chef faisait partie de ma vie. Ça va faire un vide abyssal. (…) Je ne vis pas ça non plus comme un échec ».

Il précise tout de même que la dernière saison était bonne : « La dernière saison a été la plus belle. Les audiences étaient bonnes et l’ambiance tellement forte. Il y avait une vraie symbiose entre nos quatre personnalités. Ça marchait bien. On ne jouait pas un rôle ». Il ajoute enfin : « Depuis mardi, j’ai eu des milliers de soutiens. C’est une avalanche. Ça vient enfoncer le clou, un clou douloureux, et titiller ma fibre sensible. Faut croire que les gens m’apprécient malgré tout et que je n’ai pas trop mal fait le job. J’ai dégagé une image positive en essayant d’être moi-même. C’était important de faire passer des valeurs de sincérité, de pédagogie ».

Les téléspectateurs retrouveront à la saison prochaine le chef étoilé Glenn Viel.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?