Pourquoi Sabrina Jacobs a présenté la météo avec un chapeau très spécial

2021-09-17 14_47_08-C’est quoi ce drôle de chapeau que portait Sabrina Jacobs à
Capture d’écran RTL

Un long voile blanc et une grande plume blanche. Le chapeau porté par Sabrina Jacobs lors de la présentation de la météo jeudi soir a interpellé les téléspectateurs. L’animatrice de RTL TVI n’a confié qu’à la fin de son bulletin météo pourquoi elle portait un couvre-chef si spécial.

« Je ne vous quitterai évidemment pas sans vous donner un petit mot d’explications sur cette coiffe que je porte à l’avant-veille de la grande journée de clôture du Télévie, dont le thème tournera autour de la musique. Qui dit musique dit vinyles », a d’abord lancé Sabrina Jacobs, avant d’expliquer qu’elle avait elle-même fabriqué son chapeau, à partir du vinyle de la traditionnelle « Marche Nuptiale » de Mendelssohn. « En soutenant la lutte contre le cancer, vous pouvez vous offrir cette coiffe de mariée, et d’autres vinyles personnalisés par vos artistes préférés comme Amir, Philippe Geluck, le Grand Jojo ou notre parrain de cette année, Julien Doré », a-t-elle ensuite précisé.

Tout s’explique !

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?