Hakima Darhmouch quitte la RTBF

ISOPIX_00038388-027
Isopix

Hakima Darhmouch avait rejoint en mai 2018 la RTBF, comme responsable de la thématique culture et musique. Elle a décidé de quitter le boulevard Reyers au mois de novembre prochain pour se lancer dans « la grande aventure entrepreneuriale », selon un communiqué de la RTBF. « Elle souhaite désormais se focaliser sur les compétences acquises tout au long de sa carrière », précise encore l’entreprise.

« C’est un au revoir mûrement réfléchi mais non dénué d’émotion », explique l’ex-présentatrice du JT de RTL-TVI. « Je suis heureuse d’avoir fait partie d’une entreprise qui propose une vision stratégique face aux défis majeurs que nous vivons. J’y ai côtoyé des équipes passionnées, dédiées au public au sens large du terme et avec qui j’ai entretenu des collaborations riches et intenses. Chaque jour passé au sein du média public a été source de fierté, car la RTBF est au cœur des enjeux culturels et est porteur d’initiatives », précise-t-elle encore

De son côté, Jean-Paul Philippot, l’administrateur général de la RTBF, a salué le travail accompli par Hakima Darhmouch. « J’ai, à titre individuel, toujours beaucoup d’estime pour les personnes qui posent et osent des choix personnels dans leur carrière professionnelle, mais en tant que patron ce n’est pas sans une pointe de regret. Hakima est arrivée à un moment de transformation de l’entreprise, elle a apporté un regard, une façon de faire qui a permis de construire la thématique Culture et Musique ».

Hakima Darhmouch quittera l’entreprise le 8 novembre prochain.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?