Accueil Actu Soirmag

Un nuage du volcan de La Palma a recouvert la Belgique: est-ce dangereux?

L’émanation a filé tout droit vers la Belgique.

Temps de lecture: 2 min

Ce mardi après-midi et encore en partie ce mercredi matin, la Belgique a été recouverte par un nuage… de dioxyde de soufre. Le coupable : le volcan de l’île de La Palma, situé à plus de 3.000 km de là. « En plus de la lave, le volcan crache aussi de la vapeur d'eau, mais aussi 4 à 5 gaz différents, dont le gaz à effet de serre CO₂ et donc du dioxyde de soufre », explique à la VRT Jeroen van Gent de l'Institut belge d'aéronomie spatiale.

Le dioxyde de souffre est transparent et donc indétectable, que ce soit visuellement ou même olfactivement. Ce n’est qu’à un haut niveau de concentration qu’il est possible de le sentir. Est-ce que c’est un danger pour la santé des Belges. Non, selon Van Gent. « Il n'est nocif qu'en grande quantité, et si vous y êtes exposé pendant une période plus longue. D'où les avertissements pour les personnes qui vivent à proximité de le volcan. Mais après quelques jours dans notre atmosphère, il s'éloigne ».

Quant au trafic aérien, le nuage de dioxyde de souffre n’est pas comparable à la cendre du volcan islandais Eyjafjallajökull, qui avait cloué de nombreux avions au sol en 2010, même s’il y a un impact. « Le dioxyde de soufre peut provoquer de la rouille dans les moteurs. Cela est dû à une réaction chimique au cours de laquelle il peut se transformer en acide sulfurique. Ce n'est généralement pas un problème immédiat pendant le vol lui-même, mais par exemple après l'atterrissage », explique Van Gent.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une