Accueil Actu Soirmag

Le pape, amateur de musique, s’est rendu chez un disquaire

Le pape François, grand amateur de musique classique, a fait une visite surprise chez un disquaire à Rome pour bénir les lieux avant de repartir avec un vinyle.

Temps de lecture: 2 min

Le souverain pontife de 85 ans s’est rendu mardi soir aux alentours de 19H00 au magasin Stereosound, situé près du Panthéon en plein centre historique de la capitale italienne, selon une vidéo tournée par un journaliste espagnol qui se trouvait là par hasard.

François est reparti avec un coffret cadeau contenant un 33 tours de musique classique, un cadeau de la fille du propriétaire, selon le Vatican.

«C’était une visite rapide, grande, humaine, merveilleuse», a confié mercredi à l’AFP cette dernière, Tiziana Esposito, alors que de nombreux curieux se pressaient dans la boutique.

«Quand il était évêque, archevêque puis cardinal, il venait acheter des disques de musique classique, pour lui-même ou pour des cadeaux. C’est un grand amateur de musique, d’opéra, de voix», a-t-elle ajouté, précisant que le pape «aime particulièrement Wagner».

Il est aussi «un grand amateur de tango», a-t-elle ajouté, le qualifiant de «personne simple et extraordinaire».

Le pape était venu bénir ce petit magasin de disques d’environ 30m² où l’on trouve notamment des CD des Beatles et de la pianiste argentine Martha Argerich, qui venait d’être rénové et dont il connaît les propriétaires.

«C’était une sorte de promesse qu’il nous avait faite et qu’il a voulu honorer. Il est revenu nous saluer, et c’était peut-être aussi un moment spécial pour lui, un souvenir agréable de l’époque où il n’était pas encore pape», a confié Danilo Genio, employé du magasin.

Le souverain pontife y est resté une dizaine de minutes et une poignée de personnes attendait déjà à la sortie lorsqu’il est reparti à bord de sa Fiat 500 sans faire de déclarations.

AFP

Sur le même sujet

Aussi en Société

Le salaire des candidates de Miss France divise

Plusieurs candidates de Miss France ont révélé ce que la production leur avait versé comme salaire. Famélique pour certains, suffisant pour d’autres voir déjà trop. Les avis divergent.

Voir plus d'articles

À la Une