Accueil Actu Soirmag

Un Belge se fait vandaliser son restaurant en Bretagne à cause du nom de l’enseigne

Des indépendantistes bretons ont revendiqué l’attaque d’un restaurant en Bretagne, tenu par un Belge de Wasseiges. Il a son établissement dans la région depuis deux ans.

Temps de lecture: 2 min

Le nom d’un restaurant n’a pas beaucoup plu aux indépendantistes bretons dans les Côtés-d’Armor. Voilà deux ans qu’Emmanuel Bourlard a décidé de tenter l’aventure en France pour monter un restaurant bistronomique, rapporte SudInfo. L’amateur de bande dessinée a décidé de nommer son restaurant « Bécassine », du nom de la bonne bretonne.

Malheureusement pour lui, en Bretagne, le personnage de Bécassine ne rapporte pas que des bons souvenirs. Son personnage est basé sur l’image d’une femme naïve, qui fait parfois des bévues, d’où son nom. Elle a longtemps été le visage du manque de considération du reste de la France envers les Bretons.

Les attaques d’un collectif

Le collectif Dispac’h, qui signifie révolte en breton, s’est attaqué il y a quelques semaines à la devanture du restaurant. Le collectif est connu pour sa mobilisation contre le développement des résidences secondaires en Bretagne. Le Parisien rapporte que le collectif a écrit en rouge sur la devanture : « Bécassine dehors » et d’autres phrases vindicatives.

Le responsable de l’établissement ne s’inquiète pas plus de ces attaques et déclare : « Cela a commencé par l’un ou l’autre commentaire désobligeant sur les réseaux sociaux et au téléphone. Mais, en fin de compte, cette histoire aura aussi fait la publicité de mon établissement ». Le restaurateur ajoute qu’il est cependant soutenu : « Après avoir lu ma mésaventure dans Le Parisien, une habitante de Brest m’a envoyé un colis par la poste. Celui-ci contenait une poupée Bécassine qu’elle a tricotée, avec l’annonce d’une prochaine visite dans mon établissement ».

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une