Accueil À table

L’histoire derrière les sardines à l’huile

L’histoire à table de la semaine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 2 min

En fait, dans l’histoire de la sardine à l’huile, il y a deux choses : la sardine et… la boîte de conserve. L’une est indissociable de l’autre depuis, semble-t-il, la nuit des temps. Le plus drôle, pour commencer, c’est que celui qui mit au point la conservation de la sardine dans une boîte en fer-blanc, s’appelait Colin. Joseph Colin. Cet homme, comme le rappelle Peter Temey, président du Club Invention-Europe, était confiseur à Nantes, au début du XIXe siècle. Attention, nous entendons « confiseur » dans le sens où il s’était spécialisé dans les techniques de conservation des aliments par salaison ou macération. C’est lui qui, un jour, fortement intéressé par la découverte de Nicolas Appert – le père de la boîte à conserve – se dit qu’il tenterait bien le coup d’aligner ses sardines confites au beurre dans un petit lit de fer-blanc. Apparemment, son idée tint la route. Par la suite, son fils, Pierre-Joseph, qui avait repris l’affaire, voulut y mettre son grain de sel – façon de parler – en remplaçant le beurre par de l’huile d’olive… La bonne idée !

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en À table

À tester: la mousse au chocolat de Lio

Une recette à retrouver dans « Souvenirs sucrés de leur enfance », par Nicolas Gaspard (avec le chocolatier Jean-Philippe Darcis), éd. Renaissance du Livre, 160 p., 25 euros.

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs